Master Blender au féminin

Lorena Vasquez

Nous avons pu interviewer Lorena Vásquez, la « master blendeuse » (soyons fous, osons le néologisme) de Zacapa. Ce métier d’importance majeure dans l’élaboration de nombreux alcools demeure principalement masculin (mais heureusement, les choses changent, d’autres femmes comme Jassil Villanueva le prouvent). Brisant les codes et la tradition, elle revient à l’essentiel : sa passion du rhum.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours en quelques mots ?

Avant de travailler dans le monde du rhum, j’ai bossé dans la bière mais j’aimais moins ce domaine. J’exerce depuis une trentaine d’année et ma première expérience gustative avec du rhum remonte à très loin, en présence de mon père. Je voulais absolument devenir master blender. J’ai fini mes études au Nicaragua, avant de déménager au Guatemala pour raison familiale. J’ai commencé dans la distillerie Industrias Licoreras de Guatemala, où j’ai pu entraîner mes capacités innées et mes sensibilités par rapport aux goûts et aux arômes.

Comment se déroule une journée type de ce métier atypique ?

Je me lève tôt pour faire un peu de sport, je déjeune léger (du thé et des fruits). J’arrive ensuite au bureau, regarde mes courriels, fais mon plan du jour avant de consulter la production prévue, avant de vérifier les mélanges et de goûter quelques échantillons. L’après-midi, je vérifie encore mes courriels, les inventaires, je répète les opérations du matin et regroupe mon équipe. De mon expérience, les principales qualités nécessaires pour exercer mon métier sont les connaissances techniques, la maîtrise des sens et la passion pour le travail.

Quelles sont les qualités essentielles d’un bon rhum selon vous ?

Mon point de vue d’une professionnelle technique de ce monde, est qu’un bon rhum doit avoir du caractère, des arômes complexes et des goûts qui restent en bouche pour permettre d’apprécier la dégustation.

Comment bien savourer son rhum ?

Toute cette belle théorie s’accompagne également, comme pour toute dégustation, de beaucoup de pratique. Impossible de connaître le rhum (ou n’importe quel aliment/boisson) sans goûter, expérimenter, tenter de nouvelles expériences. Les professionnels donnent souvent quelques conseils pour bien savourer un alcool, et le rhum n’y échappe pas.

Pour apprendre à déguster correctement un rhum et en apprendre plus sur l’histoire de cette boisson, suivez le lien vers notre partenaire!

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>