Knight of cups

NE1EsUofr4jl43_1_b

S’il est un réalisateur qui fait débat, c’est bien Terrence Malick. Il faut dire que le metteur en scène américain est une sacrée personnalité. Il n’est quasiment jamais pris en photo, ne fait jamais la promotion de ses films, cultive une sorte de secret autour de sa personne. Toutes les stars se bousculent pour tourner avec lui en sachant pertinemment qu’elles pourraient être coupées au montage. Depuis son retour en 1999 avec son chef-d’œuvre La Ligne Rouge et ce après 20 ans d’absence, Malick a définitivement changé son style. Les prémices de son style actuel étaient déjà présents dans La Balade Sauvage et Les Moissons Du Ciel, films qui étaient toutefois largement abordable par le commun des mortels. Depuis La Ligne Rouge, Malick est passé dans son célèbre style mystique que l’on pourrait aisément qualifier d’élitiste tant il est difficile à parfaitement cerner. Cela lui a valu une Palme d’Or pour Tree Of Life, puis des railleries pour A La Merveille, film qui frôlait l’auto-parodie et qui perdait en force et en fond par rapport à son prédécesseur. Avec Knight Of Cups, il revient en meilleure forme mais ça n’est toutefois pas son meilleur film bien qu’il reste un des plus attendus de l’année.

La suite de la critique chez notre partenaire, en cliquant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>