Offscreen 2015: je mets les pieds où je veux… et c’est souvent dans la gueule

OFFScreen

Chaque année, les cinéphiles bruxellois (et d’ailleurs) s’enthousiasment pour le BIFFF, parfois en passant à côté d’un autre festival: l’Offscreen! Monument du film de genre, bizarre, gore, trash, érotique ou simplement absurde, le programme permet de se chauffer tout en re-découvrant quelques plaisirs honteux sur grand-écran. Quoi de neuf (enfin, de vieux, mais vous avez compris) cette année?

Massacre à la tronçonneuse

L’invité d’honneur de cette édition 2015 aime l’horreur et le gore, puisqu’il s’agira de Tobe Hooper. En plus d’avoir créé un film d’horreur culte avec un petit budget, il a également travaillé avec Spielberg ou adapté du Stephen King. En plus d’une Masterclass pour discuter avec le réalisateur, le festival diffusera dix de ses films à découvrir ici.

Des plantes, des plantes partout

Malgré ce que racontent les végétariens et les hippies (saint Chuck Norris, protège-nous), les plantes peuvent devenir de redoutables dangers pour l’espèce humaine! Le module « botanicals » du festival se concentrera donc quelques perles du cinéma, où les plantes et autres champignons tiennent le haut de l’affiche. On appréciera la possibilité de voir Matango: attack of the mushroom people, mais surtout la comédie musicale horrifique The little shop of horrors (la version de 1960 et de 1986) ou Invasion of the body snatchers (1956 et 1978).

Les gros bras, on aime ça

En choisissant les films de Cannon, le festival sait chouchouter son public friand de muscles, d’action et de dérives sécuritaires absurdes. Terrible écho de notre temps, les nanars projetés restent donc intemporels et terriblement divertissants. Notre petite sélection: Cobra, Bloodsport (sans doute le meilleur JCVD), Invasion USA et Masters of the universe.

Offscreenings et hommages

D’autres projections permettront de se focaliser sur des films surprenants que le festival souhaite vous faire découvrir. De différents pays, du Japon à l’Ukraine, en passant par différentes approches cinématographiques comme l’absence de dialogue audio ou le noir et blanc, la liste des films choisis se trouve ici. Enfin, deux « tributes » méritent d’être mentionnés. Le premier concerne Jean-Jacques Rousseau, le cinéaste belge de l’absurde, qui nous a malheureusement quitté l’année passée. Le second concerne un cinéma emblématique, l’ABC, dans une soirée très osée qui lui rendre hommage alors que sa disparition totale semble désormais plus que probable.

Les infos:

Quand: du 4 au 27 mars 2015

Où: au Cinéma Nova, la Cinematek, le Bozar et le Cinéma Rits

Site officiel

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>