Le juge

judge

Robert Downey Jr. excelle quand il calque ses personnages sur sa propre personnalité. Odieux, arrogant, riche et génial, on le connaît d’ailleurs pour son interprétation de Iron Man. Ce film exploite le filon, en retraçant l’histoire d’un brillant avocat qui n’hésite pas à défendre (et libérer) les pires criminels de New York. Mais évidemment, sous sa carapace se cache en réalité un conflit familial. Et comme dirait ce bon vieux Sigmund: « le problème fient de fotre père ».

Retour au bled dans la maison familiale donc, avec deux frères attachants et un père odieux, arrogant, vous avez compris le pitch. Juge de son état, il se retrouve dans le box des accusés après avoir renversé un piéton, ancien criminel notoire. Et qui de mieux pour le défendre que son propre fils? Et bien justement, vu l’entente (peu) cordiale entre les deux, il choisira un autre avocat. Conflit, réconciliation, le film dégouline de bons sentiments. Heureusement, les acteurs jouent bien mais on évite malheureusement pas les clichés, y compris dans certains plans très américains (la bannière étoilée qui flotte, parfait pour célébrer une victoire au tribunal).

Il n’y a pas grand chose d’autre à dire sur ce film, classique dans sa forme et son fond, qu’on oublie rapidement en sortant du cinéma (on en retient pas du mal non plus).

Sortie dans nos salles ce 26 novembre 2014.

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>