Le Festival des Libertés questionne nos petites habitudes

festivaldeslibertés1

C’est un rendez-vous automnal que La Pige ne peut pas manquer, et encore moins avec le contexte politique et économique qui est le nôtre. Le Festival des Libertés revient en ce mois d’octobre, avec un but inchangé : faire réfléchir. Ça vous tente ?

Obéir et désobéir

Car cette édition s’est encore une fois donné un vaste programme, puisque le festival entend « se faire le témoin de la situation des droits et libertés, alerter des dangers qui guettent, inciter à la résistance et promouvoir la solidarité ». C’est l’obéissance qui passera cette fois sur le grill et sera questionnée à l’aide de différentes formes d’expressions artistiques, du documentaire au débat, en passant par des concerts ou des pièces de théâtre.

A qui et à quoi obéit-on ? Pourquoi obéit-on ? Par habitude ou par crainte, forcé ou de gré ? Qu’est-ce que la désobéissance, quels en sont les enjeux, les conditions et la légitimité ? Autant de questions qui résonneront du 16 au 25 octobre prochain au Théâtre national, dans une ambiance festive et subversive.

LES DOCUS A NE PAS MANQUER

Les Insoumises

Partout dans le monde, des millions de femmes subissent des violences qui leur sont infligées uniquement parce qu’elles sont femmes. Certaines d’entre elles trouvent la force de se soustraire à l’esclavagisme sexuel, aux mutilations génitales, à l’élimination des fœtus féminins, aux crimes d’honneur ou aux violences domestiques. Elles font valoir leurs droits et gagnent des combats de longue haleine.

Jeudi 16/10, 19h, 5 euros

Nos vies discount

En contexte de crise, pour satisfaire les besoins de consommation et de confort croissants, le grand public a deux options : gagner plus d’argent ou en dépenser moins. Le “low cost” cartonne donc. Mais comment ces entreprises font-elles pour enfoncer les prix sous le plancher ? Quel est le coût de ces méthodes managériales et financières ? La logique “discount” prétend alléger notre budget mais, en filigrane, c’est notre vie qu’elle solde.

Samedi 18/10, 15h, 5 euros

The Human experiment

Alertés par l’augmentation anormale de la stérilité humaine, des cancers du sein et des cas d’autisme chez les enfants, des citoyens américains mettent en cause les effets des produits domestiques sur la santé publique et se heurtent aux intérêts des puissants et riches lobbies de l’industrie chimique. Un film produit et narré par Sean Penn.

Dimanche 19/10, 15h, 5 euros

Ukraine is not a brothel

Quelle vérité se cache derrière la sensation féministe des Femen ukrainiennes aux seins nus ? Commencée dans les rues d’une Ukraine postsoviétique corrompue, la guerre nue des Femen contre le patriarcat a provoqué une tempête dans les médias européens. Un regard intime sur la vie de ces femmes révèle les étranges forces patriarcales qui font fonctionner cette organisation.

Mardi 20/10, 21h15, 5euros

Les gardiens du nouveau monde

Wikileaks, Prism, Snowden… que connaissons-nous des enjeux politiques et économiques qui se cachent derrière nos écrans ? Loin d’être de nouveaux truands de grande bande passante, les hackers et hacktivistes sont les premiers à mettre à jour l’emprise d’Internet sur nos vies privées et nos choix de vie. Les premiers aussi à défendre nos libertés dans ce nouveau monde qu’ouvre la toile mondiale.

L’urgence de ralentir

L’accélération financière et technologique a imposé la vitesse et le court terme comme norme sociale. Ce rythme court vers des catastrophes écologiques, économiques et sociales. Certains résistent à l’injonction d’immédiateté, en expérimentant des alternatives locales et concrètes, afin de “bien vivre”. De la résistance à des projets démesurés (aéroport de Notre-Dame-des-Landes, TAV en Italie) aux initiatives visant à relocaliser l’économie (monnaies locales, coopératives…), ils travaillent à redonner du sens au temps et contribuent peut-être déjà au nouveau monde de demain.

Vendredi 24/10, 21h30, 5 euros

LE TRUC QUI REND CURIEUX

Fragments hackés d’un futur qui résiste, objet sonore non identifié

Le 8 mars 2014, un hacker tchèque met sur le réseau six fichiers audio de six minutes issus du futur, qu’il a décryptés. La censure des gouvernements européens est immédiate mais quelques copies sont sauvegardées sur des serveurs clandestins. Contacté par des internautes anonymes, le Festival des Libertés a décidé, après de multiples débats, de les diffuser en écoute intégrale. Ce témoignage exceptionnel reconstituant l’insurrection civique des habitants d’une ville privatisée, en 2034, peut, ou doit, nous faire réfléchir…

Samedi 18/10, 18h, gratuit

Tous les débats sont gratuits

Soif de changement

A noter : la réflexion est menée jusqu’au bar lui-même, qui s’est mis à penser à ce qu’il offrait à ses festivaliers. « Les bières du plus grand groupe brassicole multinational au monde sont remplacées par des bières artisanales et locales, les jus bio viennent de la région maraîchère à quelque pas de Bruxelles… le chantier est en cours, des icônes de la mondialisation de la consommation persistent. Pas facile de décrocher. Plus de 50 ans de publicité sucrée, ça laisse des traces dans nos papilles. », expliquent les organisateurs. Un changement opéré sous l’impulsion de la Cycloperativa, une asbl bruxelloise basée à Anneessens, qui apprend à réparer des vélos et à travailler en coopération. « Ainsi, on lutte contre l’impact de la domination de la voiture et de la compétition dans notre vi(ll)e. ». Du vélo à la bière (locale s’il vous plait), c’est bien connu, il n’y a qu’un pas.

Espérons qu’il en soit de même de la réflexion à l’action.

Le site du festival des libertés.

La Pige est partenaire du festival.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>