Third Person, un film singulier

third-person-liam-neeson-olivia-wilde

Paul Haggis nous offre un film singulier avec Third Person, à la poésie rare comme on aimerait en voir plus souvent.

Que peut bien réunir un écrivain à succès qui cherche l’inspiration dans les bras de sa maîtresse: une jeune femme qui doit montrer patte blanche pour retrouver la garde de son fils, et une immigrée sans papier qui tente de faire passer sa fille en Italie? C’est précisément la question qui nous guide durant toute cette histoire à multiples voix, qui ne distille ses indices qu’au compte-goutte.

Le réalisateur et scénariste était déjà à l’origine de Crash (Collision) et on retrouve ici la même idée. Des histoires différentes concernant de parfaits inconnus finissent par se regrouper en une seule et même trajectoire, car tous, en fait, sont liés.

third-person-adrien-brody-636-380

Dans Third Person, c’est d’abord la musique qui nous guide, elle qui sert de liant entre les trois histoires. Puis des mots, des chaussures, des vêtements et des ambiances sonores ou visuelles qu’on reconnait dans l’une des histoires et dans les autres. Le tout forme une chasse au trésor cinématographique, la récompense étant quand le film, enfin, fait sens.

La comparaison avec Crash ne s’arrête pas là, puisqu’on retrouve également une belle brochette d’acteurs, tous magnifiés par le scénario. Mention spéciale pour Liam Neeson, Adrien Brody et Olivia Wide, stupéfiants de justesse.

Sortie chez nous (visiblement avec le nom Puzzle, ça ne s’invente pas) le 1er octobre. La Pige a rencontré Adrien Brody et Moran Atias, l’interview est par-ici.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>