Les BD de l’été : les choix de la rédaction

tumblr_ly9nk4vX8p1qavva4o1_500

Pas de soleil, pas de coquillage, et encore moins de crustacés (berk), mais cet été pourri est au moins l’occasion de faire le plein de BD. La Pige ne s’est pas laissée déconcentrer par les multiples appels à aller boire un verre ou à se faire une toile pour se bouffer trois nouveautés à ne pas manquer.

Le choix de Nico

téléchargement

Anarchy Comics, ce sont 4 Comics parus dans les années 80 par des auteurs un peu fous, qui voulaient offrir une vision sur l’anarchie par le biais des Comics.

Mais c’est à peu près tout ce qui les rassemble. Car comme l’avoue l’auteur du projet, s’ils étaient tous plus ou moins d’accord sur le fond, si on les avait tous mis dans une même pièce, personne n’aurait remporté un prix d’orthodoxie anar.

Le ton était donné. Ce sont donc 30 auteurs (dont des femmes!), qui viennent de tous les coins de la planète, qui nous racontent ce qu’ils ont envie à propos de l’anarchie. Certains sont franchement apologétiques, à propos de l’histoire ou d’événements anarchistes, (la Commune de Paris, la guerre d’Espagne) ; d’autres sont très critiques à propos du mouvement anarchiste lui-même, ou de certaines de ses composantes. Mais majoritairement, c’est sous une forme légère et drôle que sont exposées certaines idées à propos de l’anarchie.

Spain-Rodriguez-ROMAN-SPRING

En plus de cette diversité d’idées, une diversité de forme : les auteurs étant libres d’écrire ce qu’ils veulent comme ils le veulent, aucun strips ne ressemble à un autre, tous les styles sont différents. C’est « Anarchy » Comics, on était prévenu.

Petit conseil : il est très utile (et enrichissant) de lire la très fournie introduction, ainsi que le sommaire de chaque numéro, qui aide à mieux situer ce qu’on lit.

Le choix de Camille

téléchargement (1)

Elles sont rares. Très rares. Elles, ce sont les BD érotiques qui ne tombent ni dans le vulgos, ni dans le romantisme fleur bleue limite sur les bords. Et le premier volume de cette série Sexe, au nom plutôt évocateur « L’été du hard« , est de celle-là. Le thème est absolument génial : un ancien super-héros doit laisser de côté sa vie de justicier de l’ombre pour s’intéresser à son entreprise qui coule. Avec cette retraite anticipée, vient la question du sexe, qu’il a évacué toute une partie de sa vie pour se concentrer sur son but : zigouiller des méchants. Le scénariste américain Joe Casey s’associe au dessinateur belge Piotr Kowalski pour interroger les comics américain, hyper érotisée mais toujours puritain, comme un reflet d’une certaine Amérique. Pas de ça dans ce comics, où l’on joue carte sur table. Une BD à ne pas mettre entre toutes les mains.

A noter que les deux zigotos ne sont pas des inconnus du monde des supers-héros puisqu’ils ont tous deux écrit et dessiné pour Hulk ou Batman notamment. Et ça se sent. Le scénario est entrainant, le trait agité, notamment dans les scènes de bataille.

10592603_10204039581888005_1037579273_n

Petit conseil : préparez-vous, si vous achetez le premier tome, la BD est addictive.

Celle dont on ne peut pas ne pas parler:

9782365773997-couv-M200x327

Transmetropolitan, volume 2 (en réédition)

Spider Jerusalem est de retour. Le journaliste hors-la loi et rebelle est préparé a fourrer sa plume dans les plaies béantes de la Ville. Adepte du journalisme gonzo, celui-ci se fera un plaisir à couvrir une élection, lui qui ne supporte pas la politique. Attention à la crise de sens critique aiguë après la lecture de ce deuxième tome, qui ne fait pas l’impasse sur l’humour, parfois ravageur.

10606057_10204052956902372_6473991679077195182_n

-> la critique du premier tome

Nicolas Pochet et Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>