La Purge 2: c’est l’histoire d’une dystopie qui…

American-Nightmare-2-un-futur-proche-ou-tous-les-crimes-sont-permis_article_popin

Le réalisateur James DeMonaco nous revient avec une suite pour son film La Purge (ou American Nightmare, you choose), qui a connu un succès plutôt inattendu  l’année passée. Ce petit film indépendant plongeait le spectateur en pleine dystopie. Dans une Amérique du futur, où pour enrayer le crime, les nouveaux dirigeants du pays, appelés les Pères Fondateurs, permettent aux citoyens de se « purger » de leurs pulsions une fois par an. Durant cette journée, hôpitaux et services de police ne répondent plus et tout est permis, même, et surtout, le meurtre.

L’occasion  pour le réalisateur d’explorer la rage de violence des Etats-Unis, celle des armes en vente libre et des mitraillettes en plastique rose à destination des enfants. L’occasion aussi d’enfoncer le clou sur la violence sociale d’une manière intelligente, les pauvres ne pouvant se défendre comme les classes plus aisées durant cette journée. Les quartiers pauvres sont alors pris d’assaut et les plus pauvres deviennent les boucs émissaires. Un film violent et pas toujours facile à regarder mais au propos saisissant.

téléchargement

Si le premier opus explorait l’histoire d’une famille riche lors de cette purge, l’intérêt de cette suite est de nous plonger au sein des quartiers pauvres. Le premier était aussi l’occasion d ‘un huis-clos dans une maison équipée du dernier matériel de sécurité high-tech. Plus rien de ça avec ce second épisode, où on suit un groupe de gens qui tentent de survivre dans la rue durant la purge.

Le propos se fait donc plus dur et suggère même que cette Amérique-là laisse les plus riches tuer les pauvres pour éliminer les éléments « problématiques » et contrôler la population. Une référence plus que sérieuse aux Black Panthers est même à retrouver dans le mouvement de résistance à la Purge, qui demandent aux moins nantis de prendre les armes pour se défendre.  D’ailleurs, à voir ces Américains arme au poing et Budweiser dans l’autre, on se dit que ce film est surtout prétexte à purger cette culture américaine complexe.

A ne pas rater.

Sortie en Belgique le 30 juillet prochain.

PS: le titre original de ce film est La Purge 2 : anarchy,  mais si on pouvait arrêter de mettre l’ « anarchie » à toutes les sauces dès qu’il y des armes dans un film, sans jamais évoquer le mouvement politique auquel ce terme renvoie, cela m’éviterait quelques palpitations.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>