Reasonable doubt : nous, on doute toujours

163765

Un tout jeune et brillant procureur (Dominic Cooper) rentre d’une soirée trop arrosée, il renverse une personne qui s’en trouve mortellement blessée. Et s’il appelle une ambulance, il s’enfuira. Délit de fuite. Pas bien ça, il le sait : son job c’est de poursuivre en justice ceux qui commettent ce genre d’infractions.

Alors, quand un vieil homme (Samuel L. Jackson) se fait accuser à sa place, il va faire de son mieux pour avoir la charge de l’accusation et perdre le procès, le tout sans que cela se voie. Petit à petit, il va découvrir le vrai visage de l’homme qu’il vient d’aider.

Si le film est entraînant jusqu’à un certain point, on comprend vite que la fin peinera à venir. Le film reste classique dans son genre, entre le film policier et le thriller psychologique du pauvre. Samuel L. Jackson se démarque dans son jeu, D. Cooper affichant très souvent les mêmes expressions plutôt inexpressives.

reasonable-doubt01

Deux notions importantes en droit

Néanmoins le film reste intéressant car il pose quelques problématiques en droit : qu’est-ce qu’un doute raisonnable, à quoi sert encore le délit de fuite ?

Le doute raisonnable est une notion juridique américaine. Lors d’un procès criminel, le juge et le jury ne peut décréter l’accusé coupable que s’il est certain « au delà de tout doute raisonnable ». Le doute raisonnable profite à l’accusé donc, et participe de la présomption d’innocence. Si cette notion vous intéresse, il faut voir 12 hommes en colère. Sans rentrer dans les détails juridique, il est intéressant de comparer cela avec l’Europe où une telle notion n’existe pas et où, dans un procès criminel, le juge et le jury décident suivant leur intime conviction.

Le délit de fuite quant à lui est une notion qui existe tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Le délit de fuite est un délit (rappelons le triptyque : infraction –> délit –> crime). Si ce n’est donc pas le plus grave (crime), c’est tout de même plus dommageable pour la société qu’une simple infraction.

Le délit de fuite ne s’applique qu’aux accidents de la route. Impossible donc de faire un délit de fuite à pied, en jet-pack ou en hors-bord. Le but est bien sûr de permettre d’identifier l’auteur de l’acte, de le forcer de faire face à ses responsabilités, et de permettre à la victime de bénéficier d’une assurance au lieu de la reporter sur la collectivité ou la victime elle-même.

On peut faire un lien entre le délit de fuite et l’obligation d’assistance à personne en danger. En effet, lorsque l’on est dans les conditions du délit de fuite, on est très souvent dans les conditions d’assistance à personne en danger. Les deux vont souvent de pair. La loi supplée donc à l’absence d’entraide entre individus.

Quant au film et à l’explication de ses concepts, nous avons toujours, nous, un reasonable doubt.

Sortie le 21 mai.

 

Nicolas Pochet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>