L’ULB signe (encore) avec la Chine

1964851_655732697796374_1850525193_n

Un beau tapis rouge, des drapeaux rouges, il ne s’agissait pas d’une énième manifestation des étudiants de la FGTB mais bien de la visite du Président chinois (Xi Jinping) dans notre plat pays. Les universités belges, si promptes à dénoncer les atteintes aux droits de l’Homme, en ont profité pour signer différents partenariats. Car si l’ULB manifeste officiellement contre le risque de condamnation d’un étudiant iranien, elle s’incline face au champion du monde de la peine de mort (selon Amnesty, la Chine exécuterait plus de personnes que tous les autres pays du globe réunis). Un peu comme l’Union Européenne d’ailleurs, ou la Belgique qui envoyait ses policiers pour retirer des affiches de théâtre et empêcher les manifestations. Inutile de préciser pourquoi tout le monde adore à ce point la Chine, on le fait quand même: LE POGNON. Qui n’a pas d’odeur, surtout pas celui de la pollution qui tue doucement les habitants des mégapoles chinoises, ni la sueur des enfants et autres esclaves modernes qui y travaillent…

Voilà pour le passage coup de gueule, maintenant positivons. Puisque la Chine a une histoire complexe et plusieurs facettes, les universités belges auraient tord de se priver de partenariats avec cette puissance mondiale. L’ULB signe un partenariat privilégié avec l’université réputée de Beihang (à Pékin). « Fondée en 1952, elle compte aujourd’hui 23.000 étudiants. Cette université qui s’est d’abord spécialisée dans le domaine des sciences appliquées (aéronautique – ce fut en 1952 la première université active dans ce secteur) se redéploie actuellement et souhaite devenir une université complèteLes deux universités se reconnaissent mutuellement comme des partenaires stratégiques qui mettront tout en œuvre pour faciliter les collaborations entre elles dans tous les domaines académiques : échange d’étudiants, de personnel académique, réalisation de publications scientifiques communes,  mise sur pied de nouvelles activités de recherche  et d’enseignement« . Ce mouvement suit une logique initiée par notre recteur il y a quatre ans, avec par exemple un événement important organisé l’année passée.

Concrètement, ce partenariat privilégié apporte:

  • Une convention d’échanges académiques (profs/chercheurs/admin.) en Faculté des Sciences sociales et politiques;
  • Un accord de coopération scientifique en Physique des particules;
  • Le développement d’un « Beihang University – Université libre de Bruxelles Education and Research Centre » chargé de promouvoir les collaborations pédagogiques et scientifiques entre les deux institutions.;
  • Un accord de double diplôme (Master) avec la Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management;
  • Un accord d’échange d’étudiants avec la Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management (4 étudiants/semestre);
  • La création d’un Bureau à l’ULB, le « Beihang University-Europe Office », qui sera officiellement inauguré le jeudi 3 avril prochain à 17h30 (Lieu de l’inauguration : ULB-Campus du Solbosch – Salle Henri Janne – 15e niveau – avenue Jeanne 44 – 1050 Bruxelles) en présence des autorités de l’ULB et d’une délégation de la Beihang University (Président + 3 doyens). Ce bureau sera piloté par un représentant de l’Université de Beihang et permettra à cette même université de développer ses activités européennes et de contribuer aux transferts de technologies.

D’autres universités belges profitent également de la visite chinoise pour fonder de nouveaux partenariats:

  • La banque d’Etat China development bank prêtera presque 200 millions pour bâtir l’incubateur pour entreprises chinoises à Louvain-la-Neuve. Cet incubateur, baptisé China Belgium Technology Center (CBTC) occupera une superficie de neuf hectares, comprenant un hôtel, des salles de séminaires et congrès, des logements et des commerces, des bâtiments et labos dédiés aux biotechnologies, aux télécommunications et applications internet, à l’ingénierie verte et à l’environnement. Au final, 2.000 emplois devraient être créés.
  • La VUB signe un partenariat avec la Northwestern Polytechnical University (Xi’an, où se trouve l’armée en terre cuite).
  • L’université de Gand fait de même avec l’Académie chinoise des sciences agronomiques.
Cédric Dautinger

1 Comment

  1. Lionel

    1 avril 2014 at 11:12

    Bon article !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>