Le festival Millenium remet ses récompenses

life_sentences_5

Clap de fin pour le festival Millenium, qui a fait la fête au documentaire pendant 10 jours dans différents lieux de Bruxelles. Avec de nombreux moments forts.

La venue du Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-Moon a été un de ceux-là. « Jusqu’à la dernière minute, je n’y croyais pas, c’était exceptionnel et une grande reconnaissance pour la programmation du festival  », s’exclame Zlatina Rousseva en riant. «  On lui a montré un film d’une quinzaine de minutes et il en est ressorti chamboulé. C’est ça notre rôle ! » Le Secrétaire Général venait montrer son appui à un festival qui est soutenu par l’ONU depuis ses débuts et tient d’ailleurs son nom des Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations-Unies. « On a été très clair qu’on ne diffuserait pas des films promotionnels pour eux. Mais nous tenons à rappeler que ces objectifs et enjeux sont très importants si on ne veut pas se retrouver avec un monde dans lequel il est difficile de vivre », continue-t-elle. « Lui montrer un film était une évidence. Quand ils voyagent, ils voient la réalité à travers une vitre. Nous, réalisateurs, nous sommes de l’autre côté de cette vitre, dans la boue, dans l’extrême misère. »

659594827_B972473256Z.1_20140413112402_000_G6U29ANLI.1-0

Le festival a définitivement su trouver son public, qui s’est déplacé en masse pour cette sixième édition. « Nous sommes très contents, les salles étaient remplies pour de nombreuses projections, surtout le soir. C’est très encourageant. Et on n’y a pas vu que des Bruxellois », souligne Zlatina Rousseva, avant de continuer tout sourire. « J’aime bien rester à côté de la porte à la fin des projections. Et là, j’ai vu beaucoup d’émotion sur les visages. J’ai aussi pu entendre des bribes de conversations qui m’ont conforté dans ce sentiment. C’est important d’éveiller les gens au cinéma documentaire et de créer le dialogue avec eux. Beaucoup de festivaliers restaient après les projections pour continuer la discussion. »

Un nouveau type de public a fait son apparition : les jeunes. « Il y a eu une Compétition spécial « jeune », durant deux jours, et j’ai été très étonnée de la justesse de leurs remarques et des dialogues engagés après les films. On dit souvent que les jeunes ne sont pas engagés, mais c’est faux ! » Parmi les films qui ont marqué ce public particulier, on retrouve Armadillo, qui a notamment reçu le prix du Jury « Visions Jeunes » et Nous, dehors.«  «Armadillo» raconte le parcours de ces jeunes soldats qui partent en Afghanistan pour soi-disant protéger la population et se retrouvent à devoir jouer un tout autre rôle. Ce film les a vraiment bouleversés. «Nous, dehors» quant à lui interroge le port du voile par les filles. Quelles en sont les motivations ? Ce film a vraiment fait débat. »

« Life Sentences » reçoit l’Objectif d’Or

La plus grande récompense du festival Millenium, l’Objectif d’Or, a été remise au film Life Sentences de Nurit Kedar et Yaron Shani, qui relate l’histoire d’un Arabe marié à une Juive qui vivent en paix dans la communauté judéo-arabe avec leurs deux enfants, avant qu’on ne découvre alors que le père est l’auteur de plusieurs douzaines d’attentats terroristes perpétrés dans les années 60. « Ce film entraîne le spectateur dans la complexe et angoissante quête d’identité, dans des contextes multi-culturels, multi-religieux et multi-ethniques », a expliqué le Jury pour justifier son choix. « Il met le doigt sur le besoin d’acceptation de la diversité culturelle et de l’identité multiple de chaque personne et il fait réfléchir le public. Le film est un portrait honnête de l’histoire humaine, souvent dramatique, racontée avec émotion, sincérité et subtilité. Il permet de voir, grâce à son imagination, plus loin que ce qui est montré à l’écran. »

 

« C’est très rare mais le Prix du Jury et le prix du Public ont récompensé le même documentaire cette année. De mon expérience dans de nombreux festival, je peux vous dire que cela n’arrive pas souvent mais que cela souligne que le jury a bien intégré le fait d’engager le dialogue avec notre public », réagit Zlatina Rousseva.

« Ash and Money » ovationné

 

Le film Ash and Money, qui ouvrait la programmation, a lui reçu une longue ovation de la part du public. Il s’agit d’un film estonien qui montre comment et pourquoi un groupe d’acteurs décident de monter un parti fictif d’extrême-droite, jusqu’à rallier 7000 signatures pour sa formation, avant de révéler que ce projet était fictif. Il a trouvé un certain écho avec l’actualité, alors que les élections municipales battaient leur plein en France. « Il a montré à quel point les gens sont prêt à abandonner leur liberté pour se mettre sous la coupe d’un leader. Il a également souligné l’importance des acteurs et de leur rôle quand ils cherchent à discuter avec la société civile et de l’interroger. »

« Les Web-doc Meetings ont été un moment capital car nous devons soutenir les nouveaux moyens d’expressions et d’écriture. Bruxelles, de part sa position centrale, se doit d’être un incubateur pour le web-documentaire », explique la directrice artistique. C’est le projet Le Rêve d’en face qui a reçu le prix du journal Le Soir et qui sera donc diffusé sur le site, « un partenariat important car il assure la visibilité du documentaire ». « Le Rêve d’en face est un projet qui souhaite redécouvrir la réalité à travers les rêves des habitants de trois villes divisées », termine-t-elle, non sans une dernière pirouette. « Ce n’est pas un hasard si la compétition de web-documentaire et l’Objectif d’Or récompensent tout deux des films qui évoquent la division. Dans une Europe que l’on dit « unie », cela montre l’incertitude qui nous étreint, en pleine crise économique et avec la montée du FN. » De quoi donner à réfléchir.

Le Palmarès complet de la 6e édition du Festival Millenium

Objectif d’Or

Life Sentences, de Nurit Kedar et Yaron Shani

Objectif d’Argent

A River Changes Course, de Kalyanee Mam

Objectif de Bronze

Death Metal Angola, de Jeremy Xido

Prix spécial du Jury

Gangster of Love, de Nebojsa Slijepcevic

Midsummer Night’s Tango, de Viviane Blumenschein

Mention spéciale du Jury

Nowhere To Call Home, de Jocelyn Ford

Prix du Public

Life Sentences, de Nurit Kedar et Yaron Shani

Prix de la compétition « Vision Jeunes »

Armadillo, de Janus Metz

Prix de la Trois (RTBF)

Mercy Mercy, de Katrine Riis Kjaer

Mention spéciale de La Trois (RTBF)

Death Metal Angola, de Jeremy Xido

Prix de la Compétition « Travailleurs du Monde » (CSC)

Il pane a vita, de Stefano Collizzolli

Prix du meilleur pitching remis par KissKissBankBank (web-documentaire)

Rêves den face, de Camille Rosa, Emma Lebot et Tomek Jarolim

Prix du journal Le Soir (web-documentaire)

Rêves den face, de Camille Rosa, Emma Lebot et Tomek Jarolim

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>