BIFFF: les mystères de l’Orient

police-story-2013

Les films asiatiques ont toujours eu un rôle important au BIFFF et cette année ne fait pas exception. Entre des grandes fresques épiques, des arts martiaux, des animes et des films bizarres (pardon, japonais), il y en a pour tous les goûts. Et il serait dommage de passer à côté de ces films tant le cinéma étranger recèle de perles. Avec un focus sur l’Inde (on vous parlait de son film de zombies), les salles obscures du Bozar accueillent également quelques longs-métrages plus connus.

Raid 2

Un film d’action, avec beaucoup beaucoup d’action. C’est la meilleure manière de décrire Raid 2. Car c’est tout ce qu’on en retiendra. L’histoire, pour ce qu’on en a compris, parle d’un flic infiltré dans la mafia de Jakarta. « Pour ce qu’on en a compris » : le film fait plus de deux heures (2h28 pour être précis), et les longues scènes d’action n’aident pas à comprendre qui est qui exactement. Cela dit, une fois qu’on prend le parti de ne plus s’attacher fanatiquement à toujours vouloir comprendre les histoires des films qu’on regarde, on peut s’asseoir confortablement et regarder le héros tabasser tout ce que l’Indonésie compte de mafias, flics corrompus, vilains, etc. Et c’est ça qui est jouissif au fond. Les placements de caméras sont très impressionants. Tout est chorégraphié au millimètre près, et dans le genre film d’arts-martiaux, on en a pour son argent.

Tom Yum Goong 2

Encore une suite d’un film qui a connu son petit succès en dehors de l’Asie (de Thaïlande plus précisément). La Thaïlande, connue pour sa boxe très spécifique et ses éléphants (évitez les pauvres bêtes asservies pour les touristes si vous ne voulez pas finir tabassé comme dans le film dont on vous parle). On retrouve Tony Jaa, connu pour son rôle principal dans Ong-Bak (qui a également deux suites), pratiquant toujours le Muay Boran (un art martial thaïlandais) et cherchant encore à récupérer son éléphant volé. Si on avait adoré les premiers films, qui utilisaient des plans originaux et des scènes impressionnantes (au point de les montrer au ralenti sous différents angles), nous sommes déçu par cette dernière production. Non seulement, on retrouve de nombreuses idées provenant de l’opus précédent (encore un gang de motards? encore un vol d’éléphant? encore des méchants étrangers? encore des incohérences rigolotes?) mais le réalisateur a parié sur des effets numériques… qui ratent son objectif et sont vraiment ratés. Contrairement aux cascades et combats en général impressionnants que livre Tony Jaa. Avec sa place spéciale dans notre cœur, on vous invite plutôt à regarder le premier film « où est mon éléphant« , surtout pour son incroyable plan-séquence dans le restaurant.

A découvrir: Police Story (2013) en film de fermeture du festival (dimanche à 20h), le dernier film de Jackie Chan qui campe un rôle sérieux dans cette saga chinoise qui compte déjà six films depuis 1985.

Cédric Dautinger et Nicolas Pochet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>