Monuments Men: on se fait une toile?

1961526_10152280872192948_1810686438_n

Durant l’occupation de l’Europe, les troupes allemandes ont fait main basse sur une énorme quantité d’œuvres d’art. Toiles, statues, ornements, pratiquement rien n’a échappé au pillage systématique orchestré par les nazis. The Monuments Men nous conte l’histoire d’un bataillon atypique chargé de retrouver et de restituer ces œuvres d’art à leurs propriétaires légitimes. Pourquoi atypique ? Tout simplement car il était composé d’architectes et d’historiens de l’art ; une bande de vieux bonhommes prêts à passer l’uniforme pour que le patrimoine artistique de l’Europe puisse être sauvé.

Avec ce film, Georges Clooney a pris l’initiative louable de rendre hommage à un épisode encore trop largement méconnu de la seconde Guerre Mondiale. Pourtant, sa réalisation « aux fraises » finit par le desservir totalement et The Monuments Men prend des allures de soufflé qui peine à monter.

1980626_10152280837112948_702616721_n

Le premier gros reproche que l’on peut adresser au film réside dans ses changements de ton incessant. En résumé, le film fait penser à un mélange bancal et quelque peu artificiel entre un épisode de Papa Schultz, une chasse au trésor et des films plus sérieux destinés à sensibiliser le public. On rigole, on se sent touché, on est même parfois exalté mais au bout de trois quarts d’heure de film, on finit par se demander quelle attitude avoir par rapport à ce qui est montré à l’écran. Le second point noir se situe au niveau du casting qui apparaît comme étant totalement sous-exploité. On a bien du mal à s’attacher à des personnages un peu mollassons dont on ne sait pratiquement rien, faute d’avoir eu droit à un développement conséquent. C’est un peu dommage, surtout quand on voit le nombre d’acteurs vraiment sympathiques qui se partagent l’affiche.

10000624_10152280837767948_568856344_o

Sans pour autant être mauvais, The Monuments Men n’en demeure pas moins un « film hommage » assez maladroit sur certains aspects. On en tire l’étrange impression que Clooney a regardé tous les (vieux) films de guerre qu’il a pu trouver sur Netflix avant de les condenser en un seul et même long métrage dont la seule vraie originalité réside dans l’angle abordé. En conclusion, vous pouvez vous laisser tenter mais réservez peut-être vos deniers pour l’achat d’un bon livre sur le sujet.

Sortie dans nos salles le 12 mars 2014.

Christopher De Coen

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>