Le festival Offscreen prend l’accent british

70

La 7ème édition du rendez-vous de l’étrange risque de ne pas démériter. Du 5 au 23 mars, les spectateurs se rendront Outre-Manche pour goûter à la gelée de Ken Russel, aux formes de Beswick et à un soupçon de porno-chic. Voilà déjà sept printemps que l’équipe de spéléologues de Bruxelles explore les moindres recoins d’une sous-culture oubliée, à la recherche de perles qui dérangent, entre fantasmes refoulés et visions politiquement incorrectes. Pour cette édition au chiffre hautement symbolique, les organisateurs explorent la face cachée du cinéma anglais.

Première escale avec une rétrospective consacrée à Ken Russel : le documentariste contestataire est mis à l’honneur via ses meilleures œuvres et ses prémisses créatrices à la BBC. Russel a laissé une marque indélébile sur la chaîne publique en réinventant les reportages-biopics. Majoritairement consacrées à des compositeurs, ses réalisations sulfureuses l’amèneront par exemple à dépeindre Richard Strauss comme enchanteur nazi, comme support musical de la haine (voir Dance of the Seven Veils). Pour ses longs-métrages, l’artiste ira plus loin dans la démesure en enfantant par exemple Tommy, la comédie musicale excentrique des Who en 1975. Afin de comprendre l’ampleur de sa carrière, le festival offrira également trois jours de colloque où experts du monde entier viendront prodiguer sa bonne parole.

La virée ne s’arrêtera pas là. L’invité de ces jours de l’étrange sera Martine Beswick. La James Bond girl de From Russia with Love témoignera des bonnes heures du  cinéma populaire anglais. En trente années de carrière, l’ex-charmante jeune fille s’est notamment illustrée dans le film Dr Jekyll et Sister Hyde, sorte d’adaptation sensuelle du classique de Stevenson.

Et comme si cela ne suffisait pas, vos prochains jours de cinéphile seront aussi bercés par le porno-chic de Radley Metzger. Figure célèbre de la sexploitation (porno authentique, indépendant donc sans budget), le

réalisateur livrera tous les secrets de la « belle époque » lors d’une Masterclass au Nova le 8 mars à 17h00. Si le gonzo et autres travaux de boucherie vous lassent, n’hésitez pas à découvrir cet auteur de drames érotico-libertins.

Enfin, pour les spectateurs les plus sceptiques, il restera les projections plus ordinaires. Les offscreenings présentent cette année dix films en avant-première dont le fraîchement oscarisé Her, dernier opus de Spike Jonze avec Joachim Phoenix et Scarlett Johansson. Les Livesoundtracks, une soirée belge déjantée et de l’animation japonaise viendront parfaire l’éclectisme de l’évènement. Pas de repos pour les braves : à votre agenda !

Le festival ouvrira ses portes ce mercredi  5 mars avec la projection de L’étrange couleur des larmes de ton corps.

offscreen_poster_a4_no_logos_hig_res

Tout le programme des rencontres et des séances sur le site officiel.

Benjamin Bourguignon

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>