Non-stop: s’écrasera bien qui s’écrasera le dernier

non-stop-liam-neeson-2

Alors qu’il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s’il ne reçoit pas 150 millions de dollars.

Le réalisateur Jaume Collet-Serra, plus habitué aux (mauvais) films d’horreurs (La Maison de Cire) qu’aux thrillers, tente de s’envoler vers des cieux plus cléments avec Non-Stop. Mais il s’écrase en chemin. C’est en effet plutôt rapé tant le scénario tient du réchauffé. On comprend dès le début qui est le méchant terroriste (vous savez, le mec chelou qui dit une phrase au héros en fronçant les sourcils d’un air déterminé? Voilà) et le huis-clos inquiétant dans un avion est un thème fini, terminé, foutu depuis que des Serpents dans l’avion a complètement ridiculisé le genre. C’est dire.

Liam Neeson reste néanmoins convaincant en flic alcolo et torturé (original à souhait), même si on a plus envie de le jeter par le hublot pour en finir que de lui faire un câlin réconfortant. Il va d’ailleurs sans dire que l’usage de la force par la police est nécessaire, même quand elle n’est pas du tout justifiée. Cas de force majeure comme on dit. Julianne Moore nous la joue mono-expression, elle a comme l’air de ne pas avoir bien compris à quoi sert son rôle, si ce n’est à jouer la fifille attendrie par un homme, un vrai. Pas cliché pour un sou non plus.

L’Amérique nous prouve plus que jamais que ses blessures post-11 septembre ne sont pas encore refermées. Peur de l’autre, suspicion, racisme et terrorisme s’ajoutent aux principaux thèmes du film, qui réserve tout de même quelques surprises. Quand Julianne Moore tente de jouer la peur par exemple.

non-stop05

Sortie le 26 février en Belgique.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>