La Méditerranée fait son cinéma

1ouv_al_3

Chaque année, décembre est synonyme de chaleur au Botanique. Chaleur de pays ensoleillés, chaleur de cultures et chaleur de films qu’on a trop peu l’occasion de rencontrer en passant la porte d’un complexe de cinéma. Du 5 au 12 décembre revient le Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles, qui célèbre sa 13 ème édition cette année. Le festival au logo en forme de piment aura un petit goût en plus, alors que la Belgique célèbre les 50 ans des accords d’immigration marocaine et turque. Une partie de la programmation sera donc dédiée au vivre-ensemble et à la migration.

L’occasion de célébrer le regard acéré de cinéastes et de réalisateurs venus de tous les coins de la Méditerranée, région plus que jamais vivante. Le festival se fait aussi leur porte-voix alors que les cinéastes et réalisateurs belges ne sont pas oubliés. Durant le festival sera d’ailleurs diffusé La Marche du réalisateur belge Nabil Ben Yadir, en présence de l’équipe.

Films, documentaires et films d’animation se mélangeront durant 8 jours. A ne pas rater : le dimanche 8 décembre aura lieu le Coup de Cœur du Court, où plusieurs courts-métrages sont diffusés à la suite, dans une ambiance toujours très chouette. Le festival ne propose pas que des films mais aussi des concerts, des débats et un marché méditerranée tous les jours sous les serres du Botanique.

Et La Pige en salive déjà, elle vous fera vivre le festival de l’intérieur.

Quelques films à ne surtout pas rater !

Boxe avec elle :

Elles ont choisi de monter sur un ring et de se battre… pas pour se défouler mais pour arracher des titres, et pourquoi pas une médaille olympique qui les sortirait de leur condition modeste ! Pourquoi ont-elles choisi de boxer? Quel regard la société tunisienne pose-t-elle sur ces femmes pugilistes? Comment ces battantes voient-elles leur avenir dans une société machiste qui ne jure que par le mariage? Elles ont baissé leur garde le temps d’une confession.

Projection : Dimanche 08/12 à 17h00 – BOTANIQUE – Salle de la Rotonde

C’est eux les chiens :

Maroc, 1981. Durant les «émeutes du pain», Majhoul est emprisonné. Trente ans plus tard, il est libéré en plein printemps arabe. Une équipe de télévision publique, qui réalise un reportage sur les mouvements sociaux au Maroc, décide de le suivre dans la recherche de son passé.

Projection : Jeudi 12/12 à 18h30 – BOTANIQUE – Salle de cinéma

La Femme à la caméra :

La femme à la caméra est la chronique douce-amère de la vie de Khadija, jeune marocaine divorcée qui, en dépit de la forte résistance de sa famille et de son environnement, est fermement décidée à travailler comme vidéographe de mariages pour assurer son indépendance. Alors que la saison des cérémonies nuptiales bat son plein à Casablanca, nous suivons Khadija dans ses allées et venues entre l’appartement familial, où la tension est palpable, et l’univers plein d’espoir et de légèreté des fêtes de mariage qu’elle filme.

Projections :
Dimanche 08/12 à 17h30 – BOTANIQUE – Salle de cinéma
Mardi 10/12 à 21h30 – BOTANIQUE – Salle de l’Orangerie

Lifelong :

Ela est une artiste célèbre et son mari Can un architecte renommé. Ensemble, ils profitent des avantages d’une vie de privilégiés dans un des plus riches quartiers d’Istanbul. Même si la passion entre eux semble avoir disparu, ils ont toujours autant d’admiration l’un pour l’autre. Quand elle découvre qu’il téléphone en secret, elle est profondément ébranlée. Alors que leur mariage est au bord de la dissolution, Ela doit prendre une décision.

Ne vivons plus comme des esclaves :

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : «Ne vivons plus comme des esclaves» (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.

Projection : Samedi 07/12 à 19h00 – BOTANIQUE – Salle de la Rotonde

Petits arrangements avec l’amour :

Il y a quelques années, Ilana avait cherché l’amour sur un site de rencontres communautaires. Sans le trouver. Aujourd’hui, elle décide d’aller filmer ceux qui entreprennent cette quête qui fut la sienne. Qu’ils soient juifs comme elle, musulmans ou noirs, Fabien, Samia, Stéphanie et Achille espèrent trouver l’élu-e à l’intérieur de leur communauté. Chaque rencontre ramène la réalisatrice à sa propre histoire et la pousse à se poser des questions personnelles et existentielles auxquelles elle ne s’attendait pas: est-on libre de ses choix amoureux quand on fait partie d’une minorité aujourd’hui? La communauté est-elle un endroit rassurant ou aliénant?

Projection : Mardi 10/12 à 21h15 – BOTANIQUE – Salle de la Rotonde

When I saw you :

Jordanie, 1967. Séparé de son père pendant la guerre, Tarek, 11 ans, et sa mère Ghaydaa, font partie des dernières vagues de réfugiés. Dans un camp de réfugiés « temporaire » fait de tentes et de maisons préfabriquées, ils attendent le moment où ils pourront rentrer chez eux, tout comme ceux qui étaient arrivés avant eux en 1948. Tarek éprouve des difficultés à s’adapter à la vie au camp Harir et, poussé par le désir brûlant de retrouver son père, il cherche à s’enfuir. Son espoir et sa curiosité le mènent à rencontrer un groupe en route vers un voyage qui changera leur vie à tous.

Projections :
Dimanche 08/12 à 20h – Bozar – Salle M
Mercredi 11/12 à 17h30 – BOTANIQUE – Salle de cinéma


Zabana !:

15 Février 1956 : alors que François Mitterrand est ministre de la justice, le gouvernement autorise l’usage de la guillotine contre les nationalistes algériens condamnés à mort. 19 Juin 1956 : Ahmed Zabana, 30 ans, est exécuté à l’aube à Alger. Il est le premier guillotiné de la guerre d’Algérie.

Projection : Mardi 10/12 à 19h30 – BOTANIQUE – Salle de cinéma

Le reste de la programmation sur le site du festival

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>