Folk’n’roll au Botanique

DSC_6198

C’est dans la très intime Rotonde que Laura Veirs et son groupe nous ont donné rendez-vous ce vendredi 8 novembre. Armés de leurs instruments, ils nous ont offert un concert pour le moins surprenant.

L’Américaine, du haut de sa carrière de près de quinze ans, propose en règle générale des concerts folk bon enfant à son public. Bonne humeur et ambiance du fin fond de l’Oregon sont généralement au rendez-vous. Cependant, c’est un show bien différent qui s’est présenté devant nos yeux ébahis.

Le concert a pourtant débuté de manière classique par la présentation du nouvel album, « Warp & Weft ». Vu l’accueil chaleureux de notre plat pays, l’artiste prend rapidement de l’assurance. Le son des guitares s’intensifie, à tel point qu’une séance planifiée de crowdsurfing se met en place, et ce pour tous les membres du groupe.

Et quand Laura Veirs nous annonce que c’est une première pour elle, on ne peut que la croire car en général, ses concerts se déroulent de manière très posée. Pour les puristes qui s’attendaient à une soirée au calme à profiter du son de la guitare folk et du violon alto, c’est raté. Mais qu’à cela ne tienne, le quatuor est déchaîné et compte bien en profiter. Une simplicité et une authenticité pour le moins contagieuses.

Même si musicalement, elle a déjà fait mieux, une chose est certaine, l’Américaine nous aura appris une fois de plus qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Avec ses airs un peu austères, Laura Veirs a plus d’un tour dans son sac et nous l’a une fois de plus prouvé au Botanique.

Gaëlle Colinet, photos : Valentine Van den Eynde

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>