Luc Besson revient (encore) avec Malavita

945230_10151931497208184_1639581999_n

Nous sommes restés bloqués sur l’annonce de Luc Besson d’arrêter le cinéma. Car depuis, il n’a pas tenu sa promesse et a surtout sorti beaucoup de mauvais films. On se rappellera avec nostalgie Le grand bleu, Léon et même Le cinquième élément. Alors quand il annonce un nouveau film de truands, on se dit qu’il risque surtout de nous voler de quoi payer un ticket de cinéma. Mais avec Robert de Niro et Tommy Lee Jones à l’affiche, on tente quand même le coup.

Petite histoire: un ancien parrain de la pègre italienne américaine se cache en France depuis qu’il a dénoncé tout le monde. Il débarque avec sa famille dans un bled de Normandie et tout le monde s’emmerde. Nous aussi. Sa famille n’inclut que des psychopathes, dont d’improbables enfants qui devraient travailler à la NSA plutôt que d’aller dans un lycée de campagne où tout le monde parle Anglais parfaitement. Ouep, la fille adolescente flingue des truands mais veut se suicider quand son petit cœur est brisé. On avouera néanmoins prendre autant de plaisir que l’ancien mafieux à voir des Français énervants se faire tabasser.

Malavita

Le film reste très moyen, malgré un scénario séduisant et des acteurs connus. Surtout que certaines scènes, comme le passage au club de cinéphiles du village, auraient pu devenir facilement cultes. Luc Besson n’ose pas tenter des plans originaux, choisir de bonnes musiques ou exploiter son idée au maximum.

Ha oui, Malavita, c’est le nom du chien dans le film.

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>