La relance par le lotto

lottokugeln_illustration_01

La loterie nationale distribue des tonnes d’argent à tour de bras.  Pourtant, dans ce système, cest le hasard qui détermine qui devient riche et qui ne le devient pas. Est-ce une bonne chose? Réponse dans ce billet d’humeur.

Je propose une réforme du Lotto. Aujourd’hui, on le sait, le système est basé sur une équation simple: une seule personne remporte une grosse cagnotte. Et pourquoi pas, à la place, une seul montant à gagner mais le plus possible de tickets gagnants.

En 2012, la loterie nationale a distribué 644.738.535 d’euros répartis entre 73.485.945 de personnes. Mais si on analyse les chiffres, on se rend compte que seules cinq personnes ont gagné 3 millions ou plus, 83 personnes 500.000 euros et 179 personnes 100.000 euros ou plus (source).  Quant aux fameux 73 millions de gagnants, l’immense majorité d’entre eux n’a sans doute eu droit qu’à 1 ou 2 euros.

Il faut pouvoir s’interroger sur la pertinence d’un modèle économique basé uniquement sur la croissance et sur les impacts de cette croissance pour la planète et pour nous. A situations exceptionnelles, mesures exceptionnelles.

Pourrait-on imaginer 644.738.000 tickets gagnants d’une valeur de 1.000 euros chacun? Pourquoi faire ça, me direz-vous ? Pour des raisons économiques. Car si plus d’un demi-million de personnes reçoivent chacune 1.000 euros, cet argent (libre de taxes car il provient du jeu) sera injecté dans l’économie, puisque ces personnes achèteront, payeront leurs dettes, etc. Je ne pense pas que la majorité des gagnants conserveraient longtemps cet argent sans le dépenser. Or, la relance passe par la consommation, donc la dépense.

Suffisant ?

Est ce que ça serait suffisant pour relancer l’économie ? Probablement pas. Cette mesure isolée ne suffira pas. Mais ça serait déjà un pas en avant.

On les entend déjà : « Une si petite somme? Voilà qui est inutile pour relancer l’économie« . Comme si quand une personne gagne 3.000.000 d’euros ou plus, elle l’utilisait utilement. Au contraire, les millionnaires du Lotto ne créent pas d’emplois, ils gonflent artificiellement les prix de l’immobilier, ils se contentent de vivre des intérêts, et ils font des voyages à l’étranger et ils ne dépensent pas en Europe. Même en s’achetant une bonne conscience, en faisant des dons à des associations ou autres, cet argent ne sert pas l’économie.

Cette idée est-elle seulement praticable ? Malheureusement non. La loterie nationale belge est une entreprise privée. Il lui faut faire des bénéfices. Si l’on voulait permettre à autant de personnes de gagner, il faudrait encore plus de perdants. Bien que soumise à un contrat de gestion et sous contrôle de différents ministre, le bien-être économique global de la société ne l’intéresse pas et ne rentre pas dans ses attributions. Et dans l’état actuel des choses, en plein crise économique (même si la Belgique est l’un des pays les protégés d’Europe), il est difficile de rendre la loterie nationale responsable. En effet, le bien-être économique est sous la responsabilité de l’État, des communautés, des régions, de l’Europe. En démocratie, cela appartient à chacun d’entre nous.

Un revenu de base pour tous 

Mais si vous pensez qu’une certaine somme par mois pour (tous) les citoyens serait une bonne chose, tant au niveau économique que personnel, allez donc faire un tour par ici. Parce que ça c’est praticable.

 Nicolas Pochet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>