Festival des libertés : It’s always money, stupid !

Théâtre-national-MONEY-

La violence ? Non merci, monsieur. Très peu pour moi. En êtes-vous vraiment certain ?

Après avoir vu la pièce de théâtre Money, mise en scène par Françoise Bloch, la vision de la violence dans notre société change. Car il n’y a pas que les gros bras, les flingues et le sang qui gicle pour l’exprimer. La vraie violence, bien plus présente mais ô combien plus discrète, c’est celle de l’argent. Money. As always.

Un système volontairement rébarbatif

Pendant une heure et demie (qu’on ne sent clairement pas passer), les quatre acteurs (dont une actrice), tous excellents, nous emportent dans le monde des banques et de la finance. Ils aident le public à décrypter et comprendre ce système volontairement rébarbatif, alors qu’il nous influence tous les jours.

Il y a des tables qui tournent mais qui ne prédiront pas l’avenir, il y a des mots qu’on mélange, toujours les mêmes, et auquel on fait, au final, dire ce que l’on veut, il y a les rires, nombreux, car la pièce est remplie d’humour, qui permettent de s’informer et de réfléchir sans même y penser.

Didactique

C’est là tout le tour de force de la pièce. Très bavarde mais sans que la foule d’informations ne nous submerge, elle nous présente « les choses de la finance » d’une manière didactique, sans simplifier.

A noter, la mise en scène très intelligente, avec une belle utilisation des projections d’images, de vidéos et du son qui rajoute pas mal de dimensions à la pièce.

Et face à cette violence que faire ? Là, aussi la pièce ne fait pas dans la dénonciation pure, et tente une réponse, même si celle-ci réserve quelques surprises.

 

Nicolas Pochet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>