Un BSF haut en musique

Chaque année, alors qu’on se prépare à bientôt ranger tongs, lunettes de soleil et autre crème solaire, le voilà qui revient pour illuminer les nuits de presque fin d’été du festivalier laissé sur sa faim. S’il ne tente même pas de rivaliser avec des gros pontes tels que Werchter ou Pukkelpop, le public le lui rend bien. 115.000 personnes sont attendues pour cette douzième édition du Brussels Summer Festival, qui aura lieu du 9 au 18 août.

Durant 10 jours, les nuits bruxelloises vont se consacrer à la musique, sous toutes ses formes. Plutôt calme, folk ou expérimentale pour la scène du Magic Mirrors, presque toujours comble (on se souvient notamment d’un concert d’Alpha 2.1 où il y avait plus de monde dehors que dedans). Pour les découvertes, rendez-vous devant la scène du Mont des Arts, qui comme d’habitude, se consacre aux soirées « à thème » au début du festival, notamment une soirée années 80 ou encore une soirée Jazz, tandis que la Place des Palais accueillera durant quatre jours (du vendredi 9 au lundi 12 août) les artistes plus connus.

Sur cette scène notamment, ne ratez pas The Black Box Revelation, groupe flamand du meilleur effet en live (et qui tourne plus à l’étranger qu’en Belgique, c’est d’un classique). Autre moment fort de cette ouverture : le français Damien Saez, qui a déjà offert au public belge deux concerts ultra sold-out en avril dernier à l’AB et qui s’essaiera maintenant à convaincre sur la grande scène du BSF. Textes engagés et enragés au programme, sur fond de rock bien senti.

 

 

 

D’autres mastodontes sont attendus : Arno, Amy Mcdonald, Cali et la légende ska Madness.

Les groupes belges sont toujours les  chouchous de ce festival, outre ceux déjà cités, on pourra encore croiser Absynthe Minded, The Happy, Pale Grey, Channel Zero, Arno, Piano Club et Puggy, qui clôturera d’ailleurs  cette édition 2013.

 

 

 

 

A noter : une soirée uniquement consacrée à l’electro au Mont des Arts ce vendredi 9, avec en guise de point final, Fritz Kalkbrenner et Miss Kittin.

 

 

Ce festival est aussi « étudiant friendly », avec un tout petit prix : 40 euros pour dix jours de concerts en pleine ville.

La Pige sera présente au festival, comme chaque année. Interviews, reviews et photos, vous saurez tout sur cette édition du BSF.

 

Pour la suite du programme, c’est par ici.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>