Faire écrire son mémoire par quelqu’un d’autre: la nouvelle mode

Le mémoire: ce gros pavé parfois indigeste qui provoque nuits blanches et angoisse chez les étudiants en MA. Au point que certains n’hésitent pas à plagier en copiant des parties ou carrément l’entièreté d’un autre texte. Mais les doutes puis la vérification automatique via une machine spéciale rendent le plagiat facilement détectable à l’ULB. Une autre tendance, européenne, fait son apparition pour proposer une alternative aux tricheurs: le « nègre ». Comme en littérature, des entreprises proposent, contre rémunération, d’écrire un mémoire à votre place. Qu’en pense l’ULB?

Par manque de temps, mais pas de moyens, ou pour d’autres motifs moins reluisants, certains n’hésitent pas à contacter un rédacteur indépendant pour écrire leur mémoire. Au point que des entreprises se spécialisent dans le domaine, mettant en relation les étudiants clients avec les « nègres littéraires ». Pour comprendre l’ampleur du phénomène, il suffit de parcourir ce témoignage sur Apache.be! L’avantage principal de ce système est bien entendu d’éviter de se faire repérer pour plagiat puisque les textes sont originaux. Pourtant, les universités ont conscience du phénomène et ont déjà pris des mesures.

L’ULB donne deux conseils à un jury de mémoire pour établir si l’étudiant(e) est bien l’auteur du travail. Les directeurs de mémoire effectuent une surveillance lors des entretiens et du suivi des étudiants. Repérer un travail louche qui apparaît du jour au lendemain alors que l’étudiant(e) n’a pas travaillé pendant deux ans constitue un bon indice d’une éventuelle fraude. Mais le contrôle semble plus difficile pour les directeurs supervisant des dizaines de mémoires par an… Il reste alors une deuxième vérification, qui révèle également souvent les plagiats, lors des défenses où les étudiants ne maîtrisent pas le contenu de leur mémoire.

Rappelons enfin simplement que recourir à ce genre de services constitue une fraude passible d’une sanction académique (0/20) et d’une procédure disciplinaire. En gros, avec pour punition de ne jamais pouvoir finir son MA. Et vu que le mémoire représente d’une certaine façon la fierté de tout étudiant et l’accomplissement de son cursus, il serait dommage de passer à côté. Non?

Cédric Dautinger

2 Comments

  1. ANGELIQUE

    1 avril 2014 at 3:43

    Salut! Jaimerai avoir la problématique, les hypothèses, les variables, et la méthodologie de recherche de ce thème:
    Les déterminants des performances des entreprises.

  2. LaPige.be

    1 avril 2014 at 3:51

    D’accord, veuillez nous envoyer 1000€ ou un panier de bières à la rédaction comme paiement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>