Wolverine: toutes griffes dehors

L’un des mutants les plus populaires fait son grand retour sur nos écrans, aux côtés d’un certain Superman. Et si la licence X-men de Marvel a déjà connu de nombreuses adaptations au cinéma, les aventures de Wolverine ne faiblissent pas d’un poil. Si vous êtes fans de Comics et de super-héros charismatiques, ou tout simplement de la belle plastique de Hugh Jackman, vous foncerez sans même lire notre critique. Si vous hésitez, par contre, peut-être ferons-nous pencher la balance en faveur de Logan.

 

wolverine

 

L’histoire commence après les événements du dernier X-men si l’on prend l’ordre chronologique des faits relatés dans les films. Oubliez les spin-off sur la jeunesse du professeur Xavier ou de Magneto (sujet du prochain film d’ailleurs) pour plonger dans celui d’un personnage haut-en-couleur. Wolverine, bien connu des fans, fuit les humains pour tenter d’échapper à son lourd passé qui le hante. Pas de chance pour lui (ou si), un vieil ami japonais se manifeste afin de le rencontrer une dernière fois. Autant vous prévenir tout de suite, un minimum de connaissances sur l’univers des X-men est requis pour apprécier le film à sa juste valeur. Une fois cette barrière franchie, on embarque avec Logan pour le pays du soleil levant.

Première bonne idée du film, l’excursion au Japon donne un attrait supplémentaire à l’action grâce aux villes nippones, aux katanas et aux fameux yakuzas (les maffias locales). Wolverine se retrouvera embarqué malgré lui dans une quête basique: protéger une jolie fille contre des rivaux nombreux aux objectifs peu avouables… même si prévisibles juste en regardant la bande-annonce du film.

Le rythme maîtrisé entre le développement de l’histoire des personnages et les scènes d’action permet de ne pas s’ennuyer une seconde. La fin, véritable hommage aux tortues ninjas selon nous, pourrait en faire tiquer quelques-uns, ainsi que les inévitables incohérences concernant les mutants et la science. Mais au-delà de ça, ce Wolverine divertit largement tout en étoffant le personnage pour le plus grand plaisir des lecteurs des Comics (et pour les admiratrices, Hugh aimant montrer ses muscles en soufflant comme un bœuf à la moindre occasion).

 

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>