Pacific Rim: mon ami le robot géant

Quand Guillermo Del Toro et Warner ont annoncé la sortie d’un film opposant des robots géants contre de méchants monstres (kaijus en Japonais), notre cœur (bon d’accord, seulement le mien) a fait un grand bond. Au-delà du film pop-corn idéal pour l’été: retiendra-t-on Pacific Rim? Le pari de nous en mettre plein les yeux tout en ravivant la nostalgie de notre enfance a-t-il fonctionné?

 

BANpacificrim

 

Hideo Kojima dit que oui. Et en matière de film de ce genre, on peut faire confiance au créateur Japonais de Metal Gear Solid. Il tweetait d’ailleurs en live lors de la projection:

Pacific Rim is the ultimate otaku film that all of us had always been waiting for. Who are you, if you are Japanese and won’t watch this?

Plus proche de nous, on peut également consulter l’avis de Kanye West (aussi sur Twitter):

This is not another « Robot » movie. Guillermo del Toro is a master.

 

Mais qu’en avons-nous pensé? Commençons par l’histoire. Une faille inter-dimensionnelle s’ouvre dans le Pacifique et des monstres gigantesques en surgissent pour s’attaquer aux grandes villes. Et pour lutter contre ces monstres, l’Humanité en crée d’autres: les Jägers. Robots géants aux attaques surpuissantes, ils se pilotent grâce à une liaison directe aux cerveaux des pilotes. Mais souvenirs douloureux et manœuvres délicates d’un titan ne font pas bon ménage… Rendant la construction des défenses humaines et la lutte difficile. La guerre fait donc rage et un ultime plan est concocté par un Marshall (qui semble être la seule personne qui commande sur terre) pour fermer la faille.

Vous l’avez déjà compris, le scénario n’est pas le point fort du film même s’il tente de faire un peu plus qu’un film d’action de base. Pacific Rim se construit surtout comme un hommage aux univers japonais qui nous fascinaient quand nous étions enfants. Et si vous êtes encore émerveillés en contemplant Jurassic Park, on peut parier que l’apparition des robots de différentes nations vous fera le même effet! Les effets spéciaux en mettent vraiment plein la vue et même la 3D apporte un petit plus non négligeable (mais toujours pas indispensable). Chaque combat (que ce soit en mer comme en ville) démontre les avancements technologiques du cinéma depuis le remake honteux de Godzilla ou ce film obscur où Mark Wahlberg fait de la boxe avec un robot (on taira le nom). On ne parlera pas non plus des acteurs puisque les véritables vedettes du film sont les robots. Les stéréotypes et les émotions surjouées restent néanmoins de la partie sans vraiment plomber le film.

En sortant, on se disait finalement une seule chose: « vont-ils sortir les robots en jouet, il m’en faut absolument un ». Le retour en enfance fut donc une réussite grâce à ce film. Et c’est tout ce qu’on lui demandait.

 

Cédric Dautinger

3 Comments

  1. harry (un ami qui...)

    9 juillet 2013 at 2:11

    Le film avec Mark Walberg qui fait de la boxe avec des robots s’appelle Real Steel. Et c’est pas Mark Walberg, mais Hugh Jackman. Mais bon, pour ce que ça vaut en effet…

  2. Boul

    23 juillet 2013 at 12:48

    Hugh Jackman qui fait de la boxe avec un robot tu veux dire…

  3. LaPige.be

    25 juillet 2013 at 3:40

    En effet, mea culpa!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>