Rassemblement à Bruxelles en solidarité avec les manifestants turcs

Alors que des milliers de manifestants occupent pour le cinquième jour consécutif la place Taksim à Istanbul, dans le but de dénoncer les dérives autocratiques du parti au pouvoir, à Bruxelles aussi des manifestants s’organisent en solidarité avec ceux de Turquie. « On veut réveiller les médias internationaux », expliquent-ils.

Un rassemblement en solidarité avec les manifestants turcs, touchés par la répression du gouvernement et de la police a eu lieu aujourd’hui à Bruxelles, place du Luxembourg, sur le coup de 18h. Ils étaient déjà 200 lundi soir à se rassembler sur cette même place. Les manifestants bruxellois dénoncent la répression violente du mouvement de protestation initié par une cinquantaine de citoyens pacifiques afin de protéger le parc Gezi de la destruction.

«  Au cours des quatre derniers jours, les violences policières ont augmenté à un niveau inégalé. À notre connaissance on dénombre aujourd’hui des milliers de blessés et au moins deux morts. L’utilisation sévère et intensive d’auto-pompes et de gaz au poivre par la police turque et ce dès les premiers jours a fait courir des risques démesurés à des citoyens innocents qui manifestaient afin de faire respecter leurs libertés fondamentales dans une « République démocratique ». Or, le premier ministre a agi comme un dictateur et sa police comme ses paramilitaires  », expliquent les manifestant bruxellois dans un communiqué. «  Et pendant ce temps-là, Recep Tayyip Erdogan a fui le pays pour une visite en Algérie et en Tunisie, laissant derrière lui un peuple turc en souffrance  ».

«  On veut réveiller les médias internationaux, car les médias turcs ne parlent pas des événements en cours  », explique Elif Gunduzyeli, qui a participé à la manifestation de lundi. «  Derrière ces manifestations, il n’y a aucune organisation, juste des individus qui se sont dit qu’il fallait faire quelque chose, mais il n’y aura pas d’autre rassemblement cette semaine car on veut d’abord avoir de nouvelles de nos amis et/ou de nos familles en Turquie. Ça a commencé ici un peu comme en Turquie  », sourit-elle.

« L’ONU doit intervenir »

Outre le soutien aux manifestants turcs, le rassemblement a plusieurs objectifs . «  Notre demande première à l’actuel gouvernement turc est simplement de se conformer aux normes internationales telles que fixées par le Code de conduite des Nations unies pour les responsables de l’application des lois et les Principes de base des Nations unies sur le recours à la force et l’utilisation des armes à feu par les responsables de l’application des lois. Ces normes stipulent clairement que l’usage de la force dans la dispersion de manifestations ou d’assemblées publiques devrait si possible être évité et, au cas où l’usage de la force est nécessaire, elle doit être limitée au strict minimum  ». Selon eux, l’ONU devrait intervenir face à cet usage de la violence en Turquie «  avant que le nombre de morts et de blessés augmente  ». «  Nous demandons aux autorités européennes de forcer Recep Tayyip Erdogan et son gouvernement à démissionner. En effet, le gouvernement AKP a fait la preuve de sa corruption à de multiples reprises, il a commis des centaines de crimes écologiques et limite les libertés fondamentales de ses citoyens  ».

Des milliers de manifestants place Taksim

Par ailleurs, des milliers de manifestants ont à nouveau envahi mardi soir la place Taksim d’Istanbul, au cinquième jour d’un mouvement de protestation contre le gouvernement qui agite l’ensemble de la Turquie. À la nuit tombée, les protestataires scandaient des slogans hostiles au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, malgré les excuses adressées à la mi-journée par son vice-Premier ministre Bülent Arinç aux très nombreux protestataires blessés par la police depuis vendredi.

 

Camille Wernaers pour Le Soir en ligne
Photos de Cécile Lienhard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>