Festival Millenium: sur les sentiers de la gloire

En pleine crise économique, on oublie parfois certains pays voisins de l’Union Européenne. C’est le cas de la Roumanie où la modernité arrive à grands coups de bulldozers et de subsides en moins pour les secteurs « arriérés » mais vitaux comme l’agriculture. Le documentaire Off the beaten track de Dieter Auner (2011), projeté au festival Millenium, dresse un portrait d’une famille de bergers roumains. Entrons dans leur quotidien.

 

Off The Beaten Track_8

 

Sans commentaires ni interventions du réalisateur (que l’on ne voit jamais), la famille se dévoile doucement le long d’une année où l’essentiel du temps est consacré aux moutons. De la vente des agneaux, devenue difficile à cause de l’ouverture du marché, à l’achat d’une voiture (contre 200 moutons), le quotidien de cette petite famille roumaine se dévoile à nous. Sans verser dans la complaisance pour les paysans, le documentaire arrive à nous intéresser à un sujet qui nous touche directement. Car la mère qui revient d’Allemagne nous livre sa version du travail venu de l’Est (elle avoue ne jamais avoir vu d’Allemands sur les mois passés sur place) ou encore car ils découvrent des produits de consommation courants chez nous.

Pourtant, la modernité imposée par l’entrée dans l’Union Européenne n’a pas que des effets positifs en Roumanie. Créer des routes en bitume et bannir les chevaux a eu des conséquences désastreuses pour une population qui n’avait pas besoin de voitures. Et le manque de subsides promis par le gouvernement n’aide pas les agriculteurs à vivre correctement, les poussant à travailler à l’étranger (pour gagner jusqu’à 4000€ par mois, en travaillant… 20 heures par jour). Malgré l’ennui qui se dégage de la monotonie de leur vie quotidienne, on reste intéressé tout du long par ces vies simples mais riches. Comme lors de la découverte du jeune fils, qui a l’âge d’être à l’ULB, du permis de conduire (comment ne pas se sentir proche de lui quand il révise le code théorique) ou plus marquant, celle d’un paquet de chips. Qu’il goûte avec plaisir pour ensuite le refermer et l’oublier aussitôt quand l’appel du pâturage se fait entendre.

 

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>