Les Nuits, une fois !

Ce mercredi, toutes les scènes des Nuits Botanique avaient comme un accent bien de chez nous. Normal, c’était la traditionnelle Nuit belge, qui a rameutée pas mal de festivaliers pour l’occasion. C’était même l’affluence.

 

cropped-botanuit.jpg

 

BRNS, Vismets ou encore Jeronimo, l’affluence devant les scènes évoquait celle qui avait lieu dessus, avec le duo electro Soldout en point final. Le couple (lui, très affairé sur les platines et les synthés, elle au chant, toute en déhanchements), venait défendre son nouvel album More.

 

DSCF8787

DSCF8718

DSCF8724

DSCF8754

 

 

Alors que le chapiteau, placé dans le jardin du Botanique, fleurait bon l’herbe fraîchement mouillée (oui, j’aime cette odeur !) et que les gens qui se dandinent font comme des ombres d’araignées sur le toit, Charlotte lance un  « Bonsoir Bruxelles ! » de circonstance. Ça commence tout en douceur, sous fond de synthés hypnotisant, de lasers et avec juste la voix de Charlotte pour relever le truc. About You, Far Away, Off Glory, et 94Dansants et mélancoliques, les nouveaux morceaux s’enchaînent mais le duo n’en oublie pas non plus les anciens.

 

DSCF8763

DSCF8771

 

DSCF8780

 

« I don’t want to have sex with you » se met d’ailleurs à crier Charlotte. « At all« , rajoute-t-elle. C’est parti pour la partie eletroclash. Le public exulte. Et le concert est déjà « emballé, c’est plié« .  Les basses te prennent aux tripes, les synthés attrapent ton attention juste quand elle commençait à baisser.

Le couple revient pour un long rappel (notamment le morceau Right Now) avant de finir dans un grand éclat de bruit. Jouissif.

Camille Wernaers (avec photos et vidéo)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>