Le Festival Millenium, quand le documentaire s’engage

La 5ème édition du Festival International de Documentaires, aussi appelé Millenium, prendra place à Bruxelles du 31 mai au 9 juin, dans différents lieux de la capitale. Ce festival met à la disposition du public un large programme de films qui incitent à la réflexion. Le fil rouge de cette année s’intitule : « Tout est à vendre« . En effet.

Elle est fière la directrice artistique du festival Millenium. Fière car elle peut annonce que cette édition anniversaire du festival international de films documentaires « sera riche« . « Nous avons doubler le programme parce que nous avons reçu énormément de films de qualité, plus de 700 !« , explique Zlatina Rousseva, elle-même réalisatrice. Après des choix difficiles, il reste pas moins de 115 films dans la programmation. « Des films du monde entier« , souligne-t-elle. « Il est donc possible de comparer différents regards, sur différentes situations, qui intéressent les réalisateurs« . Le festival entend devenir un lieu de dialogue entre le public et le réalisateur, loin « du documentaire des années 90, tourné vers soi« . « Les artistes ont un rôle important à jouer dans la société, surtout dans un monde en mutation comme le nôtre. Ils nous permettent de mieux comprendre ce monde qui nous entoure« . Le festival cherche d’ailleurs avant tout des documentaires qui provoquent, incitent à la réflexion.

 

images

 

L’humanité en danger

Le nom « Millenium » est choisi car les objectifs du festival se lient aux Objectifs du Millénaires pour le développement, définis par les Nations-Unies contre la pauvreté. Les films sélectionnés reflètent les grands enjeux de notre époque. « Nous estimons que si nous ne réglons pas ces problèmes, cela met l’humanité en danger« , explique Zlatina Rousseva. Antonio Vigilante, directeur des Nations-Unies à Bruxelles continue: « Ce festival donne un visage humain à ces objectifs. L’élimination de la pauvreté n’est pas qu’un problème politique. Ce n’est pas qu’un rêve non plus, nous pensons qu’elle peut être abolie, comme l’esclavage. Nous savons que si certaines politiques sont adoptées, il sera possible d’arriver en une ou deux générations à zéro pauvreté. Nous avons jusque 2050 pour atteindre ces objectifs, mais depuis, des problèmes nouveaux sont apparus, comme le réchauffement climatique par exemple. Il faut que les gens soient au courant de ça, parce que c’est aux citoyens de demander des comptes à leur gouvernement, sur pourquoi telle ou elle politique n’est pas adoptée. Il faut faire comprendre que ce ne sont que des statistiques, mais qu’il y a des gens derrière ». Zlatina Rousseva intervient: « C’est pour cela que nous avons sélectionné des films qui racontent une histoire sur les humains. Il faut que le réalisateur se soit investi dans l’histoire, dans la situation dans laquelle il se trouve. Il faut que le film suscite le débat et possède une bonne énergie« .

 

Les chefs d’œuvre du cinéma documentaire

Outre la programmation, des rencontres avec les réalisateurs sont prévues. 18 films sont présentés en compétition internationale et une compétition « Les Incontournables » rejoint le festival. Il s’agit de films documentaires dont les thèmes reviennent régulièrement. S’ils ont été tournés de 2000 à 2011, ils sont encore d’actualité. « Seront présentés dans cette compétition, les chefs d’œuvre du cinéma documentaire, dont les thèmes touchent la société« .  Une belle occasion pour se mettre à jour. Le jury sera composé de 27 Européens qui vivent à Bruxelles. « Comme un clin d’œil à Bruxelles, capitale de l’Europe mais qui ressemble à Babel aussi, où l’on entend parler tellement de langues différentes« , s’amuse Zlatina Rousseva. Une troisième compétition verra s’affronter des films destinés à un public plus jeune.

Le public belge pourra profiter de la programmation en avant-première, avant que des mini-festival Millenium parcourent le monde, notamment en Bulgarie, en Moldavie ou en Indonésie, preuve s’il en fallait encore que cette édition 2013 est un bon crû. Plusieurs Panorama seront proposés cette année dont un Panorama Bangladesh. »Il s’agit  de l’un des pays les plus pauvres et le plus touché par le réchauffement climatique. Et alors que c’est un cinéma très peu soutenu, il résulte de tout cela un langage documentaire étonnant. Un cinéma riche« , explique -t-elle. Un Panorama Méditerranéen sera aussi proposé en partenariat avec Euromed Audiovisuel. « Euromed est un programme européen de développement pour les pays du sud de la Méditerranée. Les objectifs du festival, de lutte contre la pauvreté, rejoignent les objectifs de ce programme. Ce Panorama proposera notamment des films fait après les Révolutions arabes, comme un état des lieux. Est-ce mieux ou pire ? Les autres films présentés sont les films soutenus par Euromed », explique Valerio Caruso, directeur d’Euromed Audiovisuel.

 

« Tout est à vendre » 

Le fil rouge du festival cette année pose un constat clair : « Tout est à vendre ». « Tout est devenu produit« , explique Zlatina Roussev avec un visage grave. « Ce n’est pas un nouveau constat. Ce qui nous touche, nos rêves, nos ambitions, notre corps sont devenus des produits. Les valeurs commerciales remplacent les valeurs humaines. Les produits finissent par nous emprisonner, et par toucher à notre bien-être« . Cette problématique sera largement abordée tout au long du festival.

Le festival n’oublie pas les nouvelles technologies, notamment par l’organisation d’un Webdoc Meeting. Une masterclass expliquera le principe du Crowfunding et un appel à projet de webdoc est lancé. A vos idées, vous avez encore jusqu’au 20 mai pour envoyer vos scénarios. Les 5 meilleurs seront retenus et présentés au public. Intéressé(e) ? Rendez-vous ici.

La Pige a bien essayé de vous présenter quelques uns des « meilleurs films à voir« . Mais  le choix a été beaucoup trop difficile. En fait, tous sont à voir. Donc à vous de faire vos proposer choix comme des grands, dans la programmation.

 

Silence ! On réfléchit.

 

La Pige vous fera vivre le festival de l’intérieur. Ne ratez pas nos chroniques et critique !

Plus d’infos

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>