Respublicae 3.0

Une nouvelle plateforme d’entraide étudiante voit le jour, une de plus. Après le regretté CandiULB, le partage des notes de cours et des bonnes infos se fait en général sur des groupes fermés Facebook. Peu pratique pour archiver des documents ou créer de vrais discussions entre étudiants en galère lors du blocus… Respublicae tente de palier ce manque. Découverte.

 

image

 

Lancé en 2010 par deux étudiants en droit, Valentin Jadot et Lucien Rigaux, la plateforme servait alors uniquement aux étudiants de droit. Petit à petit, fort de son succès, Respublicae a évolué pour arriver à sa troisième version (avec l’arrivé de Gaëtan Lefèvre de Solvay dans l’équipe), ouverte à toute la communauté de l’ULB. Contrairement à certaines inquiétudes donc, Respublicae n’a pas supplanté le projet Studagora de Solvay puisque les deux projets ont fusionné. Le site compte plus de milles inscriptions en quelques heures. Le début d’une success story?

On tente l’expérience en se connectant rapidement sur le site. Tout y est clair et le design est épuré, avec un accès aux documents, aux activités des cercles, un peu comme MonULB mais en moins fouillis. Par contre, tout est désespérément vide. Pour mon année et les quelques cercles suivis, il n’y avait tout simplement aucun contenu si ce n’est… les cours de droit (logique donc). Comme un beau livre rempli de pages blanches.

Respublicae vise pourtant plus large, avec trois administrateurs et cinq codeurs. Une version spécifique aux Smartphones pourrait voir le jour et si le site se remplit correctement, il pourrait s’imposer comme une référence pour les étudiants.

 

Le site est à découvrir ici.

Cédric Dautinger

2 Comments

  1. Bryaxis

    27 avril 2013 at 1:53

    Par rapport à CandiULB je note toutefois un plus grand support des autorités ULB puisque l’authentification est fournie directement par l’ULB via le NetID et qu’il faut vraiment être étudiant actif pour y accéder (j’ai un NetID opérationnel mais plus de statut étudiant).

  2. Boucher Nicolas

    30 avril 2013 at 8:47

    Perso, j’utilisais studagora et j’en étais très satisfait. Je n’ai pas compris pourquoi du jour au lendemain on m’impose un nouveau « bazar » qui est en fait, la même chose avec un autre design… sans la moindre période d’adaptation ni même un message. De plus, comme expliqué par lapige, tout est déjà disponible ailleurs avec les dernières versions des résumés et autres… Je pense, d’un point de vue personnel, qu’une plate-forme ne s’impose pas, non, elle vit par et pour ses utilisateurs et ne vient pas d’un truc parachuté par du marketing « oh magie, regarde, j’ai ce que j’ai besoin pour toi, car je suis certain qu’il est bon pour toi et donc maintenant utilise le ». « euuuuuuuuh, non, je n’en ai pas besoin, j’avais déjà tout ce qu’il fallait, tu me retires un site que j’aimais bien et tu me dis que maintenant je dois t’écouter? Tu me fais fuir plutôt que d’adhérer au projet ». Mais cela n’engage que moi. L’avenir dira si cela ressemblera toujours à une maison hantée ou non.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>