Quand les films du BIFFF touchent à l’identité

Deux films présentés au BIFFF touchent à l’identité en mettant en scène des personnages qui vont tenter de voler l’identité d’un autre. Le plus souvent, le plan  prévoit de zigouiller celui dont ils veulent piquer la vie. Sympa, surtout quand la trahison vient d’une personne proche. Et là on tremble, de rage… ou de peur.

 

BIFFF2013

 

Dans Rat King, film finlandais diffusé en avant-première belge, un geek, accro aux jeux vidéo, va rencontrer pour la première fois un des amis avec lesquels il joue en ligne. « Tes cheveux sont plus long que sur ton profil Facebook« , lui lance-t-il. A deux, ils vont commencer à jouer à un jeu dangereux, où il faut remplir plusieurs missions devant une webcam, missions qui deviennent de plus en plus trash… alors que les deux amis commencent de plus en plus à se ressembler étrangement physiquement, et que l’un s’amuse à se faire passer pour l’autre.

Réflexion intéressante sr notre rapport aux ordinateurs, à la notion d’amitié et d’amour, qui se modifie du fait de nos vies en ligne, mais aussi sur l’ordinateur comme refuge à la vraie vie, Rat King interroge aussi, à la manière d’un Elephant (d’un certain Gus Van Sant), le phénomène des tueurs de masse chez les adolescents.

Dommage qu’il pêche par certains côtés, notamment en tendant beaucoup trop vers le Teenage Movie américain classique, type le Bon, la Brute, et le Truand, version La Salope, la Gentille et la Brute Sportive. Il y a les problèmes de cœur avec la petite copine, forcément brillante, et puis le méchant sportif qui embête le héros.

 

poster_teaser_01

 

Un deuxième film dépeint un vol d’identité, il s’agit de Trap For Cinderella, dont l’avant-première mondiale a été réservée spécialement pour le BIFFF. Le film commence après une terrible explosion, dans une villa dans la Sud de la France, qui a mutilé Micky (Tuppence Middleton), petite fille riche, héritière de l’ impressionnant pactole de sa tante. L’explosion aurait aussi tué Do (Alexandra Roach), la meilleure amie récemment retrouvée, un peu pataude, qui vit dans l’ombre de la belle héritière et est complètement obsédée par elle. Micky est très confuse et souffre d’amnésie. Ses souvenirs se mélangent. Qui est-elle vraiment ?

 

trap_for_cinderella_xlg

 

A voir pour le cynisme d’une certaine jeunesse dorée, qui se défonce gaiement en attendant des jours meilleurs, pas obligée de travailler pour vivre, ni de s’inquiéter pour le futur,  puisque papa-maman-tatie paieront tout et effaceront toutes les erreurs. Le réalisateur de K-Pax, Ian Softley filme les corps au plus près et il en ressort une certaine longueur, proche de celle du film La Piscine. La fin nous laisse néanmoins un peu sur notre faim.

Mention spéciale pour la bande-son , une tuerie (sic) !

 

BIFFFboubou

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>