Quand le diable cherche la rédemption

Gagnant du Lion d’or de Venise et sold-out au BIFFF, le film coréen Pietà divise pourtant les critiques. Nous ne pouvions passer à côté du dix-huitième film de Kim Ki-duk, à qui l’on doit quelques perles comme Printemps, été, automne, hiver… et printemps. Loin de la contemplation, c’est dans un univers sombre et violent que nous entraîne le réalisateur. Le titre du film l’évoque d’ailleurs puisqu’il s’agit du nom italien donné à la représentation de la Vierge Marie tenant dans ses bras la dépouille de son fils.

 

BIFFF2013

 

Kang-do travaille comme homme-de-main pour un maffieux local et récupère les dettes des ouvriers d’une sorte de bidonville coréen. Les pauvres qui ne peuvent rembourser se font mutiler afin d’empocher l’assurance maladie. Avec son cœur de pierre et sa technique infaillible, Kang-do ne se pose jamais de questions… Jusqu’au jour où sa mère débarque, trente ans après l’avoir abandonné. Bien entendu, ce n’est pas un hasard et l’on commence à se poser des questions, en même temps que l’antihéros.

 

 

Le scénario réussit à nous tenir en haleine jusqu’au bout et la psychologie des personnages, torturée et crue, s’expose à nous comme si nous étions des voyeurs. Un peu comme quand Kang-do observe l’anguille qu’il garde dans son aquarium. Malsaine, la relation mère-fils qui se construit parvient néanmoins à nous faire ressentir de l’empathie pour le monstre qui n’hésite pas à pousser au suicide des miséreux. Servie comme toujours par une esthétique magistrale filmée d’une main de maître, l’histoire possède un rebondissement intéressant. La fin risque cependant d’en dérouter quelques-uns et l’on comprend que le film ne puisse plaire à tout le monde. Pietà est dur, glauque et en même temps beau.

 

BIFFFboubou

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>