Polycule, festival du court-métrage étudiant

Mercredi soir, le Cercle Polytechnique organisait la soirée Polycule, festival de court métrage étudiant, pour la sixième année consécutive. Ce festival est organisé par des étudiants de l’École Polytechnique de l’ULB, membres de l’association « Cercle Polytechnique », et on y observe un règlement : les films doivent être réalisés par des étudiants, filmés entre le 2 juillet 2011 et le 8 avril 2013, et ne doivent pas durer plus de 20 minutes. Ils sont ensuite choisis par un comité de sélection pour figurer dans la sélection finale. Pour cette soirée, le principe est simple : une soirée de cinéma, de divertissement, mais aussi de compétition. Une soirée de courts, de fiction, d’animation. Une soirée de surprises, de rires, d’émotion.

 

polycule

 

Le Cercle Polytechnique nous accueille salle Dupréel avec des rafraichissements et de la restauration. Dès l’entrée, avec le programme, on nous remet une petite feuille où l’on pourra choisir notre film préféré : notre voix compte pour le prix du public.

Puis, dès que le public est installé, une courte présentation, et les lumières s’éteignent. « Bang bang », le premier film s’ouvre sur une bande-son de Nancy Sinatra. C’est le film « Gangster » de la soirée.

Les quatre premiers films appartiennent à la catégorie « speed-filming challenge ». Les jeunes cinéastes disposent de 96 heures pour écrire, réaliser et monter un film, en respectant certaines contraintes : un personnage – un instituteur ; un objet – un maillot de bain ; une phrase – « vous reprendrez bien un petit verre » ; et enfin un genre imposé, différent pour chaque équipe. Sur six films présentés au challenge, quatre ont été retenu ce soir. S’enchaînent donc le Gangster « Soif de pouvoir », le Road Movie « Super instituteur à la rescousse! », le Biopic « Francine fait de l’art » et le Film muet « Tremens ».

Puis les films de la compétition classique se succèdent à l’écran. D’une durée variant de 1min52 à 17min41, les techniques de film ou d’animation proposées sont aussi diversifiées que les sujets abordés.

Une dernière entracte, où les chips et croque-monsieur remplacent le pop-corn, et le jury se présente sur scène pour annoncer les vainqueurs des prix.

Pour sa sixième édition, le Polycule accueillait comme membre du jury, Olivier Magis, réalisateur, Murielle Andrin, président de la filière ELICIT à l’ULB, Ronnie Ramirez, réalisateur, directeur photographique et cameraman.

 

Prix Spécial du jury : Vie de rêve en promotion, réalisé par Ellen Salomé, Alicia Kepenne et Kevin Dupont.

Quelques vies et décors s’enchaînent dans ce film d’animation, sans lien les uns avec les autres. Une « fable pleine d’humour qui utilise bien les codes de l’animation et dont la chute est intéressante du point de vue du scénario« .

Prix du meilleur film d’animation : Flesh and Bones, réalisé par Manon Brûlé

Le film évoque un homme qui se réveille mou au lendemain d’un accident de voiture : son squelette a quitté son corps… L’univers singulier et la poésie de ce film ont convaincu le jury à l’unanimité.

Prix du meilleur film de fiction : Perruche, réalisé par Roxanne Gaucherand

Encore à l’unanimité, le jury a été charmé par « la sincérité et la simplicité des comédiens et de la réalisatrice« . L’histoire : Louise est secrètement amoureuse de sa meilleure amie…

Prix Spécial « Speed Filming Challenge » : Francine fait de l’art, réalisé par Pauline Gaudoux

Francine fait de l’art ou jusqu’à quelles limites une jeune artiste peintre peut aller pour obtenir une reconnaissance des autres.

Prix du Public : Tremens, réalisé par Sarah Boom, Bérivan (Bérin) Güzel, Kevin Insalaco; Julien Jauniaux et France Legay.

Le film appartient à la catégorie « Speed-filming challenge » et évoque un vétéran, devenu instituteur et alcoolique, qui sombre dans une crise de Delirium Tremens.

Mais finalement, un prix de bravo et d’admiration pour tous ces jeunes réalisateurs qui nous ont fait passé une belle soirée pleine de jolies histoires. Des courts dont on aurait chaque fois voulu qu’ils soient plus longs.

Cécile Lienhard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>