Notre palmarès des films du BIFFF ou comment résumer le festival

Les portes du BIFFF viennent de se fermer. Alors que les yeux du journaliste rêvent de faire de même, après deux semaines d’activité intense, ils trouvent tout de même le courage d’écrire un dernier article. Pour le meilleur. Comme pour le pire.

 

BIFFF2013

 

Un constat s’impose tout d’abord : dans les travées du Bozar qui ont accueillis le Festival de Film Fantastique de Bruxelles pour la première fois durant ces deux dernières semaines, on a retrouvé un peu de l’ambiance glauque (salutaire pour un festival de film d’horreur) qui présidait au festival, avant son déménagement à Tour et Taxis, alors qu’il avait lieu au Passage 44. On s’est néanmoins parfois sentis oppressés, c’est que le festival rameute du monde!

 

DSCF8466

 

DSCF8444

 

 

DSCF8468

 

 

DSCF8484

 

 

Autre constat: la place de plus en plus grande accordée à des films qui ne sont ni d’horreur, ni même fantastique (type Night Train To Lisbon ou The Liability). Le festival tend à devenir plus « populaire », encore faut-il se demander si c’est une bonne ou une mauvaise chose.

L’équipe de La Pige, qui a vu le plus de films possible, vous propose son palmarès, avec les films à ne pas rater. Ou pas. La plupart étant présenté en avant-première, soyez attentifs, ils sortiront dans les mois à venir !

 

Le film le plus dérangeant : Excision (qui ne parle pas d’Excision)

 

Le film bien bien gore : Inhuman Resources

 

La plus belle histoire d’amour : Upside Down

Quand l’amour défie la gravité

 

Le film le plus sexuel  :  Vanishing Waves

Ou comment dériver sur un océan de fantasmes

 

Le film le plus « tueur en série représente » : Chained, ex-æquo avec Maniac

Quand « la fille de » fait aussi bien que l’autre

Un tueur en série, des mannequins

 

Le scénario le plus chtarbé : Grabbers

La vérité est ailleurs

 

Le film qui divise le plus : Pietà

Quand le diable cherche la rédemption

 

La claque : Found

« Found » : La claque !

 

Le film qu’on a toujours pas compris, malgré des efforts surhumains : Abracadabra

 

A l’année prochaine !

 

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>