Maniac : un tueur en série, des mannequins

Au BIFFF, l’ambiance commence à monter doucement. Ce mardi 2 avril, le film d’ouverture, Bizantium de Neil Jordan, a été diffusé, qui annonçait aussi le focus Irlande du festival. Le lendemain, deuxième jour du festival, c’est Maniac qui se montrait. Un film qui met en scène Elijah Wood en schizophrène et tueur en série.

 

BIFFF2013

 

Il est relativement simple de résumer Maniac. Prenez Elijah Wood, chelou à souhait, une bande-son electro digne de Drive et des meurtres bien sanglants. 

Car le petit Elijah nous la joue tueur en série schizophrène, du genre « Pourquoi je fais ça« , tout en attrapant une hache. Voyez ? Il zigouille à couteau perdu les femmes qui passent sur son chemin, avant de les scalper (bon, c’est vrai, il en noie et en étrangle quelques-unes en chemin aussi). Aïe ! Il travaille comme restaurateur de mannequins (un métier tout à fait normal) et il en profite pour utiliser ces scalps comme perruques pour ses « réalisations ». C’est difficile de trouver des perruques avec un rendu naturel, autant s’arranger pour avoir de vrais cheveux, effectivement.

maniac

 

Pas de vrai suspense, le film est plutôt classique mais la bonne idée est d’utiliser la caméra subjective. Nous voyons à travers les yeux du tueur, nous sommes plongés au cœur de ses pulsions.

Sous-tendent le film, les questions de l’individualité de nos sociétés et du rapport à la mère et à la femme. Personne n’aidera en effet les jeunes femmes attaquées, parfois en pleine rue ou dans le métro.

Elijah Wood est transformé. Oublié le hobbit gentil, ici il est plutôt en mode pervers maniaque et ça lui va bien au teint. Rajoutons que le film est écrit par Alexandre Aja, qui en a vu bien d’autres (La Colline à des yeux).

 

 

BIFFFboubou
Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>