American Horror Story : une série, des frissons

En ce début de BIFFF (Brussels International Fantastic Film Festival pour ceux qui se demanderaient), La Pige a décidé de vous parler d’une série… d’horreur. La bien nommée American Horror Story joue en effet sur des peurs diverses et variées, allant des fantômes aux extra-terrestres. Alors que la saison 3 est en préparation, revenons sur cet ovni télévisuel.

Une histoire en trois parties

Ryan Murphy, le créateur d’American Horror Story, vient d’annoncer que la troisième saison de la série s’intitulera Coven. Cette partie abordera la thématique des sorcières. Et reprendra le même casting de base. Cela pourrait paraître normal. Cependant, ce n’est pas si évident lorsque la série… change totalement d’histoire à chaque saison, et que chaque acteur change donc… de personnage.

 

affiche-American-Horror-Story-2011-1

 

La première saison est de prime abord assez classique : une famille emménage dans une maison hantée. Pas de quoi réellement intriguer les amateurs d’horreur. Ce qui a de quoi attirer au début, c’est le casting. Un casting chorale et de qualité, mené par Dylan McDermott (The Practice), Connie Britton (Friday Night Lights ) et surtout Jessica Lange. Celle qui a obtenu l’Oscar de la meilleure actrice en 1995 pour Blue Sky joue ici le rôle de l’énigmatique voisine de la famille Harmon. Comme à son habitude, elle excelle dans ce rôle dramatique pour lequel elle a déjà reçu trois récompenses.

Composée d’un père psychiatre pas très fidèle, d’une mère traumatisée par la perte de son bébé et d’une fille adolescente plutôt renfermée, la famille Harmon se retrouve vite dépassée par les évènements. Il faut dire que la maison qu’ils ont choisie est en réalité une prison. Elle ne laisse plus jamais repartir ceux qui sont morts ‘en elle’. Cela met les nouveaux occupants aux prises avec des générations de fantômes. Avec le reste du casting, quoi. Un casting brillant, composé de seconds rôles dont on découvre les tristes destins au fil de la série. Tout ce petit monde évolue en symbiose jusqu’au final de la saison 1. Une conclusion douce-amère, qui paraît couler de source. Et à laquelle on n’imagine pas vraiment de suite. Une fois ce chapitre clos, les créateurs ont donc choisi de raconter une toute nouvelle histoire : Asylum.

 

La bande-annonce de la première saison

 

American-Horror-Story-poster-Asylum

 

Ce qui frappe dès les premières minutes de la saison 2 d’American Horror Story, c’est ce fameux casting. Pas exactement pour les mêmes raisons que la saison 1, cependant. Une fois passée la surprise de découvrir un Adam Levine acteur (le chanteur tatoué du groupe Maroon 5), le téléspectateur reste interdit. Pourquoi retrouve-t-on Tate, de la première saison, des décennies plus tôt ? Est-ce son père ? Le premier épisode de la seconde saison se termine et l’on comprend : fait quasi-inédit dans une série, les créateurs ont décidé de raconter une toute nouvelle histoire, mais en faisant appel à de nombreux acteurs du premier chapitre. La voisine Constance devient Sœur Jude, le malheureux en amour Chad devient le docteur Thredson, la médium Billie devient Lana la journaliste, et ainsi de suite. D’autres acteurs ne reviennent tout simplement pas. Ils sont remplacés par de nouveaux venus. Le trio de tête est plutôt prestigieux : Chloë Sevigny (Big Love, Hit&Miss), Joseph Fiennes (Shakespeare in Love) et James Cromwell (La ligne verte) sont les protagonistes d’une histoire… de fous.

Car comme son sous-titre l’indique, la saison 2 d’American Horror Story se déroule dans un asile. Ce qui paraît maintenant clair, vu du thème magique de la troisième saison commençait à se dessiner durant le chapitre deux : les créateurs veulent toucher toutes les peurs des téléspectateurs. Pour cela, ils nous mettent face à un éventail de sujets plus dérangeants les uns que les autres. Après les fantômes et les agressions, nous sommes confrontés à la folie, aux monstres, aux extra-terrestres… Plus fouillis que son aînée, la saison 2 met (encore) plus mal à l’aise. Elle fait appel à une horreur plus insidieuse, plus psychologique…

L’inspirante vidéo promo de la saison 2

 

coven

 

Comme le montre l’image ci-dessus, on ne sait pas encore grand-chose de la troisième saison d’American Horror Story. Mais ce que l’on sait est alléchant. Les créateurs sont actuellement en train de faire le tour des États-Unis, à la recherche de lieux réputés hantés dans lesquels filmer. L’action prendrait place à la Nouvelle Orléans et il est déjà prévu de filmer en partie à l’extérieur. Les deux premiers chapitres étaient confinés dans des studios. Le côté oppressant du début sera donc, si ce n’est remplacé, au moins complété par de la magie. L’histoire se focalisera sur une assemblée de sorcières. On tremble déjà en imaginant quel rôle sera confié cette fois à Jessica Lange. Elle sera rejointe par une actrice avec laquelle elle a déjà joué et dont le nom vous dira peut-être quelque chose… Kathy Bates ! Un frisson parcourt le dos de ceux qui ont vu Misery. Bates se dit très excitée par le projet, et même si elle reste muette sur son rôle, Ryan Murphy qualifie déjà son personnage de « mauvais », et promet de nombreuses scènes entre les deux stars. Voire des bagarres. La troisième saison se fait donc déjà désirer… et dire que les prises de vue n’ont pas encore commencé. Patience.

 

Mathilde Corberand

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>