Comedown Machine, nouvel album des Strokes : vous reprendrez bien un petit somme ?

Les Américains The Strokes sont de retour, après un dernier album plutôt réussi: Angles, mais surtout des disputes sur la répartition de l’argent (le nerf de la guerre) entre les membres du groupe qui ont bien failli mener à sa séparation. Ils ont tout de même mordu sur leur chique pour nous pondre Comedown Machine, leur nouvel album qui sort ce vendredi 22 mars. Il ne fallait pas. Vraiment.

Biberonné par leur premier album Is It This, j’ai pleuré sur les riffs de My heart is a Cage, j’ai bu les paroles de Reptilia en même temps que ma première bière, connu mes premiers émois sexuels avec The End Has No End et Juicebox. Je les ai même suivi sur l’album Angles, quand certaines critiques et des fans de la première heure s’en distanciaient. : les Strokes, c’est un peu la famille.

C’est un son à part, un petit ovni garage rock qui fait du bien au moral quand les amplis crachent la voix de Julian et que le morceau se fait punk sur les bords. Ça pue la veste en cuir, le joint et la bière tiède.

Enfin, ça puait. Parce qu’aujourd’hui, ça sent plutôt l’aftershave, les couches-culottes pour bébés et le café bien serré, tout juste sorti de la machine. Juste à la bonne température. L’horreur absolue.

 

the-strokes_comedown-machine

 

C’est sûrement un peu exagéré. L’album n’est peut-être pas si mal, mais en tout cas, il n’est pas réussi. Le résultat est inégal. Si, au début, on se dit que la voix de Julian se fait plus apaisante et la batterie moins présente, au bout de trois morceaux, il y a de quoi enrager. Sauf qu’on risque fort d’être déjà en train de somnoler. Parmi les bons morceaux, citons Tap It Out, qui ouvre l’album avec de bons riffs, 50/50, dans lequel on retrouve un peu de l’âme originale des Strokes et le morceau très eighties Happy Ending.

Les gars, quand j’ai envie de m’endormir, j’écoute U2 ou Coldplay. OK ?

Comedown Machine, The Strokes, sortie le 22 mars, en écoute sur Deezer.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>