Broken City, trailer politique des plus classiques

Le maire de New York, Nicholas Hosttler (Russel Crowe), soupçonne sa femme Emily (Catherine Zeta-Jones) d’entretenir une relation extra-conjugale. En pleine course électorale pour sa réélection  ça le fait pas de passer pour un cocu. Un maire, c’est viril. Après une longue filature, Billy Taggart (Marc Wahlberg), un ancien policier reconverti en détective privé, lui confirme la chose. Lorsque que le corps de l’amant d’Emily est découvert, Taggart-Wahlberg se trouve au cœur d’un scandale immobilier.

 

BrokenCity_Poster_HR

 

Bon. On a franchement vu mieux, mais on a aussi vu pire que ce thriller politique sans grande prétention qui se révèle au final plutôt classique. Les retournements de situation sont prévisibles, les trois personnages principaux cachant quelque chose, mais les révélations qui s’enchaînent ne feront pas se désintéresser le spectateur de son sachet de pop-corn. Ce même spectateur se doute d’ailleurs de la vérité bien avant les personnages, pas des plus perspicaces.

Reste un duel d’acteurs au sommet, entre Marc Wahlberg et Russell Crowe, très crédible en maire de New York manipulateur et menteur. La tension monte doucement et les personnages sont bien amenés, notamment celui de Wahlberg qui porte la culpabilité d’un lourd passé. Catherine Zeta-Jones ne dépareille pas dans son rôle de « femme du maire dissimulant un lourd secret » mais le film se révèle tout de même bien macho.

Comme c’est le cas pour la plupart des films se passant à New York, la ville reçoit le statut de personnage en elle-même, filmée lumineuse la journée, sinistre la nuit.

Pas le film de l’année mais Argo a bien reçu un Oscar. Who knows?

Sortie le 6 mars.

 

 

 Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>