Edito du lundi : songe d’une nuit de blocus

Chaque lundi, les deux co-rédacteurs en chef analysent et décryptent un fait marquant de la semaine écoulée par un édito et une caricature acerbes. Ne ratez pas cette nouvelle occasion de vous informer. A bientôt !

Camille Wernaers et Cédric Dautinger

Ah, le douce période du blocus. Ce moment charmant où les syllabus chantent à nos oreilles. 800 pages de ça, 400 pages de ceci. Facile. D’ailleurs, ce n’est pas compliqué, le blocus est la période où l’étudiant est le plus concentré. S’il décide de ranger sa chambre / aider à repeindre la cuisine / se remettre à faire du sport / avoir des crises d’angoisses / des crises des boulimie/ des crises de pleurs/ d’hystérie, n’y voyons pas malice. L’étudiant a juste besoin de pauses.

Et l’actualité de cette première semaine de janvier est propice à toutes ces joyeuses activités. Ainsi, l’étudiant a peut-être ricané en apprenant que, d’abord la SNCB, puis l’armée, ont permis à des fichiers confidentiels de devenir publics aussi facilement que les questions d’un vulgaire examen d’éco-pol. C’est dire. Protection des données, connaît pas. Cela fait pourtant un petit temps qu’il nous faut vivre avec l’outil internet. Les médias minimisent, il paraît qu’il y a « quelques » fuites à la SNCB, de données « administratives« . Donc maintenant, 1.460.734 personnes, ce sont « quelques personnes« , et un numéro de GSM ainsi qu’une adresse associés à un nom, c’est de l' »administratif« . Pour la fuite à la défense, la Grande Muette est restée plutôt coi. Comme à son habitude.

Un autre qui a bien chanté cette semaine, c’est Depardieu, en recherche d’un pays accueillant pour son exil fiscal. A l’oreille du plus grand démocrate que cette terre ait jamais compté, j’ai nommé Vladimir Poutine. Il parait que la Russie est une démocratie, une vraie. Oubliée la Belgique (ouf), le pays de Vladoudou est bien plus accueillant. Goulags, opposants politiques zigouillés, sans parler des journalistes tels qu’Anna Politkovskaya ou de la mascarade des élections. -50 degrés l’hiver et -40 en plein été. Et la vodka. Un argument de poids (et c’est peu dire). Le voilà maintenant ministre de la Culture d’une Région dont il ne connait pas la culture. Ni même le nom. Yeay.

Et puis, si l’étudiant a besoin d’un peu de musique, Elio Di Rupo, premier ministre d’un gouvernement de centre-droit, fait mumuse sur Spotify et lance sa propre playlist.  Au menu, le Plat Pays de Jacques Brel mais aussi Let’s Dance. Quand je vous disais qu’il fallait vivre avec l’outil internet. Parfois pour le pire.

En parlant de ça, autre grande source de perturbation du blocus estudiantin : la page Spotted : Campus ULB. Il s’agit de retrouver quelqu’un qui vous a plu sur la campus en posant un petit message sympa sur Facebook, avec l’espoir secret que cela fonctionne (haha). En gros, les gros lourd(e)s ont désormais trouvé leur page pour draguer, à coups de « Toi, beau brun qui étudie à l’étage 5 de la bibli de sciences humaines, je te kiffe. Signée : une fille bien chaude« , « Toi, belle blonde aux courbes généreuses qui étudie la génétique, je vais te montrer comment mixer nos gènes. Signé : un mec en manque« . D’accord, d’accord. Ça marche tellement bien que des pages Spotted Helb, Spotted ULG ou Spotted Saint-Louis sont apparues. Presque tous les étudiants sont donc touchés par cette épidémie romantique en plein blocus. C’est vrai que ça occupe.

 

Image

 

Camille Wernaers pour l’édito et Cédric Dautinger pour la caricature

1 Comment

  1. Vi

    7 janvier 2013 at 12:35

    Hahahahaha jerry de la caricature! XD

    « Tout ce sang sur ta trique, grrroooaaaaarr! Contacte moi je suis au service torture. ps : je vous trouve très beau »

    Bon sinon juste pour faire chier, on n’est pas censé mettre de e à signé il me semble (vers la fin).

    ps : courage à ceux qui bloquent, et ceux qui bossent bah, heu, courage aussi! :D

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>