Edito du lundi : arrête-moi si tu peux !

Chaque lundi, les deux co-rédacteurs en chef analysent et décryptent un fait marquant de la semaine écoulée par un édito et une caricature acerbes. Ne ratez pas cette nouvelle occasion de vous informer. A bientôt !

Camille Wernaers et Cédric Dautinger

Une fillette de 5 ans est arrêtée, devant tous ses petits amis traumatisés, alors qu’elle mangeait un plat de pâte (ou de cassoulet) infâme à la cantine de son école. Ça s’est passé en France la semaine dernière. Ses parents n’avaient pas payé la cantine (qui devrait d’ailleurs être gratuite vu les horreurs qu’on y sert). Le gentil maire de la commune « a précisé que la facture n’avait pas été payée depuis « plus d’un an » et que les parents ne s’étaient jamais présentés aux convocations pour tenter de trouver une solution« . Arrêter la gamine, voilà du procédé efficace. Et utile.

Je ne sais pas qui a pris cette décision, mais ça ne doit pas être l’initiative de l’agent de police toute seule. Qui était donc une femme. Ils sont gentils quand même. C’est un fait connu que, quand l’uniforme porte un vagin, il est capable de gérer au mieux l’arrestation d’une gosse.

Sinon, si la police a besoin d’idées pour des arrestations plus sympas (plus on est de fous, plus on rit, il paraît), arrêtons ceux qui n’écrasent pas les canettes avant de les jeter. Arrêtons ceux qui font pire : qui jettent le verre avec le plastique ! Arrêtons ceux qui claquent trop fort la porte de leur immeuble, ceux qui écoutent la télé trop fort, ceux qui ne mettent pas de sel sur leur trottoir quand il gèle, ceux qui ne paient pas leurs factures Voo (même celles qui arrivent alors qu’on a résilié l’abonnement). Arrêtons les voisins qui mangent du poisson du lundi ou vendredi, enfumant le couloir d’une odeur intenable, ceux qui tondent leur pelouse systématiquement le week-end à 8h du matin, ces messieurs qui doivent toujours me laisser passer devant et me tenir la porte avec un sourire libidineux ( la galanterie, c’est surfait depuis les années 30), ceux qui hésitent entre goût vanille ou goût chocolat (alors qu’on sait que c’est chocolat le meilleur), ceux qui se sentent obligés de corriger les erreurs de prononciation des autres (la langue orale, ce n’est pas la langue parlée populaire les petits choux), ceux qui renseignent les passant sans savoir et les font se perdre encore plus, ceux qui chiquent bouche ouverte, ceux qui parle trop fort dans le tram, ceux qui croient à leur horoscope. Arrêtons ceux qui écoutent M.Pokora, Justin Bieber et Nicky Minage. Arrêtons ceux qui ne savent pas faire semblant d’aimer les cadeaux qu’on leur offre. Arrêtons ceux qui comptent encore en francs belges. Arrêtons ceux qui pensent avoir raison (alors que c’est moi) ! Arrêtons ceux qui ne connaissent pas l’hymne national. Et ceux qui le confondent avec l’hymne français (nan mais oh !). Et arrêtons systématiquement ceux qui manifestent. Ils ont pas des études ou un travail ?  Des choses plus importantes à faire ? Arrêtons ceux qui ne rient jamais à mes blagues. Puis, arrêtez-moi.

Bref, réglons tous nos problèmes comme ça, restons entre gens civilisés. Ce sera mieux. 

 

Edito13

Camille Wernaers pour l’édito et Cédric Dautinger pour la caricature.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>