Une Saint-Verhaegen plus sûre ?

150ème anniversaire de la disparition de Théodore Verghaegen et traditionnelle Saint-V ce mardi 20 novembre. L’occasion de faire le point sur cet évènement folklorique qui attire nombre de fêtards, avec ou sans pennes, dans les rues de la capitale en l’honneur de Théodore Verhaegen, l’un des fondateurs de l’ULB, mais aussi de ne pas oublier Anthony Heureux, mort sous les roues d’un char l’année dernière.

L’ULB, en association avec la ville de Bruxelles, les forces de police et les organisations étudiantes, tient à le faire savoir : plus jamais ça. Il ne faut plus que participer à la Saint-V soit synonyme de prise de risque.

Des chars, de l’alcool qui coule à flot, des flots de participants parfois difficiles à gérer. Une Saint-V sûre est-elle seulement possible ? Le projet présenté cette année se veut d’offrir « un maximum de sécurité« . Et ce sont les chars, surtout, qui ont retenu l’attention.

Désormais, ils ne pourront plus dépasser les 15 mètres de long et les boissons ne pourront plus être distribuées qu’à l’arrière des véhicules, et plus sur les côtés. Le service d’ordre étudiant tendra une corde pour empêcher les participants d’approcher à moins d’un mètre des véhicules. Les décors des chars aussi sera mis à partie. Il devra descendre assez bas pour protéger des roues.

Les modifications sont intéressantes et les idées sont là. Attention néanmoins que le service d’ordre empêchant les fêtards d’approcher n’est pas neuf. Seule la corde est nouvelle dans l’histoire. Il reste voir à quel point elle changera la donne.

Le long du parcours, Vivaqua distribuera de l’eau aux fêtards. On ne sait pas encore si celle-ci aura beaucoup de succès. Les chopes en plastiques par contre devrait fonctionner à merveille. Déjà utilisée dans les cercles étudiants, elles remplaceront petit à petit les chopes en verre.

Ces procédures feront l’objet d’évaluation. Le parcours reste lui inchangé, entre le Sablon et la Bourse où le cortège arrivera vers 16h30.

Le thème choisi cette année est « Ceci n’est pas une caricature« . Les étudiants entendent ainsi faire réfléchir sur la réception des caricature, sujet d’actualité s’il en est. Ils souhaitent rappeler que « par définition, les caricature sont là pour susciter une réaction, voire une réflexion » et précisent qu’ « il faut rester attentif à ne pas « blesser » inutilement les gens » . Liberté d’expression, censure et religion au programme donc.

On aura aussi remarqué le clin d’œil fait à Magritte.

 

 

Une Saint-V plus sûre passera aussi par la vigilance de tout un chacun. A La Pige, nous vous demandons de faire attention à vous-même et à vos amis, pour que la fête ne soit plus jamais endeuillée. Très bonne Saint-V!

 

Écoutez le reportage audio de Pierre-Guillaume Calvet et Florence Lestienne (MA1 Journalisme)

 Camille Wernaers

2 Comments

  1. Adri

    18 novembre 2012 at 4:26

    ATTENTION ! C’est le 150e anniversaire de la mort de Pierre-Théodore Verhaegen… et non la 150e édition de la Saint-Verhaegen ! Ces festivités sont apparues en 1888 et n’ont été annulées qu’à quatre reprises : il s’agit donc mathématiquement de la 121e édition ;-)

  2. LaPige.be

    18 novembre 2012 at 4:59

    Merci pour les précisions, c’est rectifié!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>