La saint V rangée des bagnoles : 0 mort

Mardi, c’était la Saint V. Un an après la mort accidentelle d’un étudiant, passé sous les roues d’un char en tentant de récupérer sa chope de bière tombée au sol, la traditionnelle fête estudiantine se dotait donc d’un système de sécurité révolutionnaire, dont nous évoquions les mesures il y a quelques jours. L’occasion de vérifier si celles-ci ont porté leurs fruits.

 

 

1)  Le cordon de sécurité autour du char.

Entendons-nous bien : par char, j’entends un semi-remorque à moitié décarcassé pulsant ses décibels à vingt kilomètres à la ronde, et par cordon de sécurité j’entends : cordelette tenue par des étudiants aussi bourrés qu’une nuée d’écrivains russes et dispersés tout autour du-dit char. Bon, ces mesures existaient déjà l’an dernier, mais là les gars étaient censés être briefés comme des pilotes de chasse avant un raid au dessus de Cuba en pleine Guerre Froide. Raté. On s’amusait plus à jouer avec la-dite cordelette qu’à veiller à ce qu’aucun étudiant ne risque sa vie en passant en-dessous.

2)  Des panneaux de bois anti-écrasement.

La voilà, l’idée révolutionnaire : des panneaux en bois devant les roues et au ras du sol, de sorte qu’un corps entier (ou une tête) ne puisse passer là-dessous. Oui, mais un corps d’enfant, alors ? Ou un nain ? Bon, je cherche la petite bête, mais c’était assez ridicule à voir — si encore les panneaux étaient décorés… cela dit, bravo à l’organisation qui avait prévu le coup car à n’en pas douter, ces panneaux ont sauvé bien des vies, mardi. Non, je rigole, ça ne servait pas à grand chose en fait.

 

 

3)  La longueur réduite des chars.

Question à dix-mille dollars : Un trente-trois tonnes qui t’écrase la tête est-il moins lourd qu’un quinze tonnes qui t’écrase la tête ?

 

 

4)  On arrête de distribuer la bière sur les côtés, maintenant c’est à l’arrière que ça se passe.

Une petite remarque : Il arrive que, parfois, quand on conduit un semi-remorque en plein centre-ville, on soit amené à reculer (amis organisateurs, vous pouvez prendre des notes).

 

 

5)  Un service d’ordre attentif.

La rédaction informe ces très chers et compréhensifs lecteurs qu’une cordelette, ça ne parle pas, et que nous ne sommes donc pas en mesure de rapporter les impressions d’un accessoire qui n’a pas d’yeux, pas d’oreilles, et pas de gros bras musclés pour ceinturer les petits rigolos qui trouvent marrant de danser la polska entre les roues des chars.

 

 

6)  Des bouteilles d’eau distribuées tout le long du parcours.

LOL.

 

 

Bref, comme vous l’aurez compris tout au long de cet article d’une mauvaise fois sans pareil, les nouvelles mesures de sécurité ont fait de cette Saint-V un événement sûr et sécuritaire. La preuve : à l’issue de la journée, aucun incident majeur à déplorer.

Clément Boileau (très largement censuré par Cédric Dautinger et Camille Wernaers pour le bien de tous)

5 Comments

  1. Toto

    24 novembre 2012 at 6:35

    Bof.

  2. GIGI

    24 novembre 2012 at 8:22

    C’est tellement simple de critiquer! Ecrire un texte pour admettre que les mesures de sécurité sont nécessaires, qu’il y a clairement une amélioration cette année, et que oui, avant c’était moins bien, c’est sûr ça fait moins cool.

    Soit c’était toi qui était bourré comme 200 villageois biélorusses à la fin des moissons, soit t’étais pas à la saint V. Je surveillais une roue l’an passé, c’était horrible, il fallait repousser les gens saoul à 20 cm des roues, et oui le fait de servir sur le côté provoquait une hystérie autour des roues qu’il était presque impossible de contenir même quand le char roulait.
    Cette année figure toi que je tenais une corde. L’amélioration est nette, même si le risque zéro n’existera jamais lorsque des chars de cette taille se déplacent. Je n’ai personnellement pas vu vu comment les autres se comportaient autour des autres chars. Tout ce que je peux te dire c’est qu’autour de mon char les gens étaient bien plus disciplinés que les autres années et le progrès en sécurité est clair, si on avait fait pareil l’an dernier il n’y aurait probablement pas eu de mort. Les commentaires que j’ai reçu de la part des étudiants et des anciens étudiants autour de mon char étaient tous positifs.

    De plus prendre l’exemple du seul char pas décoré est très mesquin, surtout quand la plupart des cercles se sont, durant pas mal de jours cassé le cul à créer des décors drôle et bien fourni, surtout que la quantité de décor était bien plus importante que d’habitude. La prochaine fois assure toi de faire un tour et d’avoir une vue globale de l’évènement avant de critiquer.

    Bon ok, je viens de voir maintenant la fin de ton article. J’espère vraiment que t’as voulu faire de l’humour de troll et que je suis tombé dans le panneau en lisant vite fait, mais de toute façon ma réponse ne perds pas de son utilité.

  3. LaPige.be

    25 novembre 2012 at 12:43

    Absolument. Notre rédaction compte des habitués de la Saint-V et nous avons constaté les changements en terme de sécurité. C’est même dingue à quel point une cordelette peut empêcher facilement les gens de passer!

  4. Adrien

    25 novembre 2012 at 1:47

    Que vous soyez friands d’humour bête et méchant, soit.
    Mais requalifiez cet article (pathétique) en « billet d’humeur ».

    Au fait, s’il y a zéro mort, il y a zéro S ! ^^

  5. liliane Mathys

    8 décembre 2012 at 6:32

    A Namur ,lors de la Saint-Nicolas ,des étudiants volontaires appliquaient le système cordelette ,ily avait derrière le cortège une voiture de police et une ambulance .Je pense que le système cordelette est bon .Pour le reste ,je suis toujours effrayée par l’alcool déversé du haut des camions .Bien à vous, Liliane Mathys.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>