Edito du lundi : je tremble,tu trembles, il tremble, nous tremblons, vous tremblez, ils tremblent

Chaque lundi, les deux co-rédacteurs en chef analysent et décryptent un fait marquant de la semaine écoulée par un édito et une caricature acerbes. Ne ratez pas cette nouvelle occasion de vous informer. A bientôt ! 

Camille Wernaers et Cédric Dautinger

Je disais la semaine dernière qu’on avait le journalisme que l’on méritait. On doit vraiment être des pauvres cons.  

Mercredi, Questions à la Une. Bien au chaud devant son canapé, la ménagère de plus de 40 ans, ainsi que tout ceux qui n’entrent pas dans des cases conçues par des publicitaires, pouvaient apprendre que, horreur, malheur, les révolutions de ce qu’on appelle communément le Printemps Arabe menaient  : petit un) à l’extrémisme barbare, petit deux) à mettre les femmes en danger.

D’accord. 

Il s’agit, à ma connaissance, des deux seuls reportages que l’émission aura consacré au Printemps Arabe. Rien de positif donc. Les mots utilisés sont toujours les mêmes, toujours dans le registre de la peur : « danger« , « faut-il craindre ?« , « radicaux« … Le tout dicté face caméra d’un ton calme mais ferme par Bruno Clément, gendre idéal pour la fille de la ménagère de plus de 40 ans et grand spécialiste de l’acquiescement en interview.

Un peu comme ça:

 

 

On se croirait revenu au temps du Questions à la Une tout à fait objectif et impartial, intitulé « Faut-il avoir peur de l’islam? » de Frédéric Deborsu. Notez que la question n’était qu’oratoire. Bien sûr qu’on doit avoir peur. Le jour où un média pose une question de ce genre en y répondant par la négative, je mange mon clavier.

D’ailleurs, avec des questions pareilles, elle ne ressemble plus à rien, la Une, qu’on se le dise.  

Remarquons, pas de Faut-il avoir peur du christianisme? ni de Faut-il avoir peur du judaïsme?. Même pas de Faut-il avoir peur de l’islamisme?. Non, juste une religion pointée du doigt, dans son ensemble et pas dans son extrémisme. Sur une chaine publique. Vous savez, celle pour laquelle de nombreux Belges musulmans paient. Celle dont on attendrait une info de qualité.

Oui, les révolutions peuvent être le tremplin pour le radicalisme. C’est un fait. Mais ne parler que de ce fait-là pour évoquer les révolutions arabes, c’est fort. Oui, la vie des femmes peut être difficile en Egypte. C’est un fait. En Belgique aussi d’ailleurs. Et pas qu’à Annessens (suivez mon regard).

Cette semaine, les salafistes auront finalement beaucoup fait parler d’eux. parce qu’il paraît qu’il y en a dans l’armée belge aussi. Vous savez, ce truc inutile et super cher. Bref. On a vu La Libre Belgique (sic) titrer : « des islamistes repérés dans l’armée belge« . En fait, ils étaient trois. Mais le radicalisme, ça reste le radicalisme, c’est vrai. Comme quand un groupuscule néo-nazi a voulu faire exploser une bombe. Le complot était organisé depuis l’intérieur de l’armée et les membres du projet étaient des militaires belges. Voilà. Quand je vous disais que l’armée était une institution surannée.

Bon allez, je termine avec deux extraits. Le premier est un extrait d’interview. Le journaliste : « Faut-il avoir peur de l’islam ? », Frédéric Deborsu : « Peur, non – toutes les mosquées et tous les musulmans ne sont pas comme ça. Mais être vigilants, oui. La Sûreté de l’État doit surveiller les discours des imams ».

Ah oui. D’accord. Tout va bien. C’est pas demain la veille que je vais le manger, mon clavier.

Le deuxième provient du documentaire Épouvantails, Autruches et Perroquets. On peut y entendre Bruno Clément répliquer au journaliste qui lui pose une question à laquelle il ne veut pas répondre, (sur un reportage de Question à la Une, en plus) : « le journaliste du service public, il t’emmerde« .

Soit on est vraiment des pauvres cons. Soit on nous prend pour des pauvres cons.

« Ouh, qu’est-ce que j’ai peur »

 

Le projet fou de Momo le chasseur ardennais: un durum-mutant!

 

Camille Wernaers pour l’édito et Cédric Dautinger pour la caricature.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>