A voir au Botanique en décembre

La Pige est heureuse de vous annoncer un nouveau partenariat : nous nous associons au Botanique ! Un partenariat important puisque nous essayons d’éviter de médiatiser les artistes qui le sont déjà trop et de donner plus de place à ceux qui sont malheureusement moins connus. Les programmateurs du Botanique misent justement beaucoup sur l’indé et l’underground, comme en atteste d’ailleurs le festival Autumn Falls, uniquement consacré au rock, à l’électro et au folk indé jusqu’au 2 décembre. Au programme donc : encore plus de photos et de critiques de concerts. Chaque mois, nous décortiquerons également le programme des salles de concert du Botanique. Plus que jamais, vous serez au courant des concerts susceptibles de vous réveiller les oreilles. Et les neurones.

 

 

Ce mois de décembre commence fort puisque dès le samedi 1er, place à Ms Mr au Witloofbar. Ils nous viennent d’Amérique, Ms (mademoiselle), c’est pour Lizzy Plapinger, qui chante sur les morceaux, Mr (monsieur) c’est pour Max Hershenow, musicien de son état. Mais ne vous fiez pas qu’à leur nom, ils sont parfois jusqu’à cinq musiciens sur scène. Claviers, guitares mais aussi violons s’associent à la voix éthérée de Lizzy pour des morceaux chill-wave et électro-pop marqués par une grande attention portée aux textes.

 

Tickets

 

Le même jour, dans le cadre du festival Autumn Falls justement, Shearwater, Dark Dark Dark et Father John Misty viendront prouver que l’Amérique, ce n’est pas que Rihanna ou Nicky Minaudage. Pardon. Minage. Folk indé au menu.

Les texans Shearwater sont passés maîtres dans l’art des mélodies. Ils ont fait la première partie de Coldplay en 2008, d’accord, mais tout le monde peut se tromper.

Avec Dark Dark Dark, la folk se mélange au jazz et à l’Americana.

Father John Misty, de son vrai nom Joshua Tillman, a joué dans les Fleet Foxes avant de se lancer seul. Guitariste, batteur et compositeur, il n’a pas qu’une seule corde à son arc. Son premier album « Fear Run » est sorti en 2012. Il le défendra sur la scène de l’Orangerie avec le sens de l’humour qu’on lui connaît.

 

Tickets

 

Le dimanche 2, dernier jour de l’Autumn Falls, Great Lake Swimmers, Zammuto et Dusted assureront une soirée  qui balancera entre expérimentations, folk, lo-fi, et electronica.

Venu tout droit du Canada, Dusted s’assurera de la partie lo-fi, juste avant Zammuto. Ce DJ accorde une grande importance aux arrangements vocaux. Concert expérimental en perspective. l’américain sera suivi du groupe folk Great Lake Swimmers. Formés depuis 2007, ils ont déjà cinq albums à leur actif. Souvent comparé à Iron and Wine notamment, voyons ce qu’ils ont dans le ventre en live.

 

Tickets 

 

Le mardi 4 décembre, le Canada et ses compositeurs seront mis à l’honneur avec le concert de Dan Mangan et Jason Collett au Witloofbar. Tout deux composent des morceaux rock-folk et des textes remplis d’émotion et de spontanéité. A noter que le premier a tourné avec The Walkmen aux States.

 

Tickets

 

Les Local Natives seront au Botanique le 5 décembre. La Rotonde accueillera le rock-band indé américain. Loin du soleil de la Californie dont ils sont natifs… et donc locaux, les quatre musiciens défendront leur seul album à ce jour « Gorilla Manor« , salué par les critiques. « Hummingbird« , leur deuxième album, arrive courant 2013 (sold out).

 

Tickets

 

Jeudi 6, Menomena à la Rotonde. Le duo de rock expérimental américain est à voir sur scène. Multi-intrumentistes, ils échangent souvent leur instruments durant les morceaux caractérisés par des arrangements musicaux précis. Leur première partie est belge. Stacks vient d’Anvers. Sis Matthé, de son vrai nom, présentera son projet solo et sa pop aérienne inspirée des eighties.

 

 

Au Witloofbar le lundi 10 décembre : Petite Noir. Avec des textes en français et en anglais, l’artiste sud-africain d’expérimental s’inspire du beat Africain pour les rehausser d’une voix profonde, très soul. Intéressant.

 

Tickets

 

The Bewitched Hands sera à la Rotonde le jeudi 13 décembre. Pop indé au menu avec des morceaux plein de bonne humeur et des chouettes mélodies.

 

Tickets

 

Le jeudi 13 décembre, le groupe français Eiffel fera rocker l’Orangerie (sold out). Textes en français et riffs. C’est pas Noir Désir non plus, mais les textes sont pas mal ! Twin Twisters sera là aussi. Le duo français chante lui en anglais. Mélodies et textes plus sombres, c’est du blues quoi.

 

Tickets

 

Samedi 15 décembre, c’est la finale du concours Court-Circuit, qui, chaque année, offre la chance aux jeunes artistes d’émerger sur la scène musicale belge. Qui de Soumonces!He died while huntingBillions Of Comrades, Two Kids On HolidayFor 24 Lives l’emportera ?

Tickets

 

Le jeudi 20, Alpha 2.1. Le groupe d’électro-rock belge fera danser, fort d’un deuxième album Eternity, que nous vous présentions il y a quelques jours. Les Meridians joueront aussi ce soir-là. Trio bruxellois, ils puisent leur inspiration dans le rock anglais.

 

Tickets

 

Ici, le reste de l’agenda.

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>