FACTS 2012: notre Comic-con nationale

Le Flanders Expo de Gand accueillait (non, ce n’est pas encore I Love Techno) la FACTS ce week-end. Dès samedi matin, peu avant l’ouverture des portes, une interminable file s’était déjà formée jusqu’au parking de l’Ikea situé en face du palais des expositions. Dans cette file, des elfes, des robots, des guerriers nordiques, des personnages de mangas et nous. La FACTS attire énormément de monde pour la plus grosse convention de comics-fantastique-science-fiction du royaume. Un succès mérité?

 

 

Chaque année, la FACTS prétend être ce qui se fait de mieux en terme de convention rassemblant les fans de comics, de mangas, de films et de livres se déroulant dans des univers imaginaires. Une chose est certaine, c’est le plus gros événement du genre en Belgique mais ce n’est certainement pas ce qui pourrait se faire de mieux.

En arrivant sur place, il nous faut quelques minutes avant de trouver l’entrée car aucun panneau n’indique où se rendre quand on vient en voiture. Heureusement, l’Ikea voisin (on va en reparler) indique le chemin pour se rendre dans ses parkings. C’est plus cher mais c’est plus simple. Une énorme file se forme devant l’entrée de la FACTS mais elle avance rapidement. Premier point positif: le nombre de gens déguisés (cosplay). La moitié, ou plus, des visiteurs vient grimée en leur personnage préféré. Et les costumes sont plutôt réussis, donnant à l’événement un côté bon-enfant très amusant.

Le hall principal est consacré aux jeux vidéo avec la présence des entreprises habituelles du secteur (Ubisoft, 2K, etc.) et de quelques stands axés rétrogaming. Une scène accueille également le concours de cosplay, à coup de basses et de cous tendus pour distinguer les participants quand la foule nous empêche de voir. Un couloir mène ensuite au hall principal qui abrite les exposants. C’est une véritable caverne d’Ali Baba pour geeks et nerds qui se dévoile alors. Et comme les trésors cachés, c’est cher, un peu trop même.

Les allées deviennent rapidement surchargées et il est impossible d’avancer ou de regarder les marchandises sans jouer des coudes ou étouffer. Les installations prévues pour manger sont également insuffisantes, la friterie extérieure abritant également les fumeurs du salon. Et pour 3€ le hot-dog, il n’est pas étonnant de constater que la plupart des visiteurs vont manger à l’Ikea situé à quelques mètres. Il reste cependant un deuxième point positif.

Plusieurs reconstitutions permettent aux visiteurs de faire une photo souvenir ou d’observer de plus près, au hasard, la voiture de Shérif fais moi peur, le palais de Jabba ou le robot R2D2. FACTS invite également des célébrités pour des séances d’autographes et de questions-réponses. Cette année par exemple, Norman Reedus (Daryl dans The Walking Dead) était présent au côté de Charles Dance (Game of Thrones), Wolf Kahler (Indiana Jones), Paul Blake (Greedo dans Star Wars), Charlie Adlard (The Walking Dead) ou, notre préféré, Ian Whyte (Predator). Dommage que rien ne soit prévu pour mettre en avant leur présence. La salle pour l’interaction avec le public est minuscule et les autographes coûtent 20€…

Les défauts sont donc présents mais pourraient disparaître si les organisateurs du salon décident d’innover plutôt que de chercher à faire un énorme marché pour geeks. Pour l’instant, de nombreux visiteurs du salon nous confient ne pas avoir envie de revenir l’année prochaine.

 

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>