Nocturne 2012 : quand le campus se fait festival

Depuis neuf ans, chaque rentrée universitaire à l’ULB est marquée par l’arrivée de petits nouveaux bleus, par l’odeur des syllabi chauds qui sortent des PUB et par la Nocturne. Ce rendez-vous incontournable pour tous les fans de musique se voit petit à petit accéder au rangs des festivals qui comptent, sa principale caractéristique étant qu’il a lieu sur le campus universitaire. Pour un prix modique (même s’il en fera râler plus d’un, ça fait aussi partie de la tradition), les festivaliers peuvent profiter de 5 scènes, chacune représentant un genre musical. Tout le monde sera content, même les anciens étudiants de l’ULB puisqu’une scène sera entièrement réservée aux « Alumnis ». Vous chercherez peut-être vos potes toute la soirée, mais grâce à LaPige vous ne serez pas perdu ce vendredi 28 septembre !

 

 

5 scènes, plus de 30 concerts entre 17h30 à 3h du matin, c’est sûr, la Nocturne va faire vibrer le Solbosch. Pour la première fois, des groupes étrangers y joueront, preuve s’il en est de la capacité du festival à évoluer et à continuer son rôle de « découvreur de  jeunes talents ». Il a par exemple fait jouer Stromae sur la scène rap bien avant le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

La Pige a sélectionné les artistes à ne pas rater cette année :

Scène rock :

-Joli coeur, qui comme son nom ne l’indique pas, est un groupe de pop indé qui touche aussi au folk. Il lancera en douceur la scène rock avec des morceaux en anglais et en français.

-Sketches, groupe londonien, sûr qu’ils s’y connaissent en guitares et en riffs.

– The K., pour ceux qui les auraient raté à l’Automne Rock, c’est le le groupe punk qui monte et qui réveille les oreilles avec des pogos en trois secondes cinquante, à l’aide de de morceaux bien punchy. Ils sont les gagnants du Concours Circuit, catégorie « Rock Dur ». Ça promet !

-Strange Hands, pour les fans de garage rock, le groupe, animé par les années 60 et les expériences psychédéliques, clôturera en beauté la scène rock.

 

Scène électro :

-Raph est un Dj belge connu dans le milieu. Il a animé de nombreuses soirées au Fuse et alterne techno et house.

-Les Sparkling Bits proposent un mélange intéressant de jazz, hip-hop, dubstep et techno. A ne pas rater, c’est aussi le premier live sur cette scène.

-Stereoclip (de son vrai nom, Maxime) transformera la Nocturne en dancefloor. Venez danser sur ses morceaux house.

-Pierre est Dj résident du Fuse depuis plusieurs années. C’est certain qu’un festival, ça va le changer ! Ne ratez pas sa prestation.

 

Scène Jazz-Musique du Monde:

-Pour les fan de Rockabilly, The Bluesberry joueront les premiers sur cette scène des morceaux, qui comme leur nom l’indique, sont inspirés du blues des années 50.

-Monday Morning, ce sont quatre musiciens de pop-folk. Leurs morceaux touchants, emplis de poésie, ne devraient laisser personne indifférents.

-Café Con Leché, c’est onze musiciens et presque autant de genre différents mélangés. Ska, reggae, blakan et Cumbia, un groupe multiforme et multi-sonorités.

-Humatronic est un groupe bruxellois d’industriel métal. Amateurs de pogos et/ou de bons riffs qui durent, ce groupe est fait pour vous.

 

Scène Urban Music:

-L’autre côté de la frontière linguistique sera représenté. Senz est un rappeur originaire de Bruges. Fort d’une expérience de plus de 10 ans et de deux albums, il animera la scène consacré au hip-hop et au rap.

-Le hip-hop, Furio connaît. Intégré au projet 5.1, mais travaillant aussi en solo, il a participé à la préparation du festival de hip-hop  Roch’4 Hip Hop à Rochefort, ville dont il est originaire.

-La Smala est un groupe de rappeur bruxellois, ils vous feront chauffer les oreilles avec des morceaux taillés pour la scène.

– Caballero, né à Barcelone mais vivant à Bruxelles, sera le dernier à rapper sur cette scène. Il écrit des textes depuis ses 14 ans et a fait le buzz en imaginant un clip de 8 minutes (temps que met une cigarette à se consumer entièrement), intitulé  »  Freestyle de la cigarette fumante ». un artiste atypique.

 

Scène « Union des anciens Etudiants »:

The FCB, un groupe de reprises fait d’anciens ULBistes. Ils occuperont lascène avant de laisser place à deux Dj’s : DJ JC et DJ Junior Cortez

 

Le prix du festival reste démocratique même s’il a augmenté. « Nous avons donc dû augmenter le prix sinon il n’y avait pas de nocturne en 2013« , explique Nabil Aniss, responsable communication de la Nocturne. Il est de 5 euros en prévente et de 8 euros sur place. Néanmoins, la capacité du campus est limitée : il n’y aura que 17.000 places de vendues, pas une de plus. L’année passée, le festival avait  été rapidement sold out, victime de son succès. Dépêchez-vous donc et évitez d’acheter vos places le soir même.

Autre signe du succès inattendu du festival : les files pour les jetons-boissons en 2011. Problème auquel les organisateurs ont pensé cette année : il y aura plus de jetons et de guichets. Des navettes Noctis sont également prévus en renfort, pour les plus tardifs des festivaliers. A la Nocturne, on boit mais on mange aussi. Soyez sûrs de ne pas rater les nombreux stands de nourritures. L’année prochaine, le festival continue son évolution : « on songe notamment à la création d’une application Iphone« , sourit Nabil Aniss dont ce n’est pas la seule idée originale.

La Nocturne est une chouette initiative qui permet de rappeler qu’un campus n’est pas qu’un lieu d’étude mais aussi un lieu de partage. Le festival tente d’ailleurs d’impliquer au maximum les étudiants. Les bénévoles qui travaillent aux bars sont des étudiants, les étudiants en graphismes sont associés à la création du logo et les étudiants en journalisme, comme ceux qui écrivent pour La Pige, sont affectés à la couverture du festival. Sur La Pige, des photos, interviews et critiques de concerts suivront donc ce grand rendez-vous de chaque année académique.

Mais ce n’est pas tout : La Pige a des entrées à vous faire gagner ! Voici le lien vers notre concours Nocturne. Bonne chance à tous!

Pour plus d’infos : le site de La Nocturne.

 

Préventes dans les lieux suivants jusqu’au 27 septembre : sur le campus du Solbosch (médiathèque de l’ULB et point de vente de la Nocturne), soit en ligne sur le site Web de Sherpa.be ou encore chez Media Markt et Free Record Shop.

Camille Wernaers

 

3 Comments

  1. Radio Campus

    23 septembre 2012 at 4:47

    Apparement, Humatronic ne jouent plus. J’ai cette info de leur attaché de presse…
    Si vous avez des infos sur le pourquoi du comment…

  2. LaPige.be

    23 septembre 2012 at 5:01

    D’après nos informations, ils sont remplacés par Lucie Carton. Malheureusement, la police et une partie de l’ULB ne veulent pas d’un groupe de Metal sur le campus…

  3. Radio Campus

    23 septembre 2012 at 5:48

    Pourtant, l’année passée, il y a eu des concerts Metal dans les cercles…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>