Le Brussels Summer Festival, quand août commence en forme

Chaque année, alors que le mois d’août débute à peine et qu’on se dit qu’il reste un long mois à supporter des vacances beaucoup trop longues… oui bon OK, chaque année alors qu’on est bien content qu’il nous reste encore un peu de temps pour nous préparer à la seconde sess ou pour amasser de l’argent dans un job étudiant pourri, arrive une lueur d’espoir. Ce festival s’installe au plein cœur de Bruxelles, avec une programmation éclectique et faisant la part belle aux groupes moins connus et surtout aux belges. Je veux parler du Brussels Summer Festival bien sûr.

C’est toujours un plaisir d’y participer parce qu’à part les Francos (à Spa) aucun festival de cette envergure ne prend place en plein milieu d’une ville. Imaginez:  10 jours de concerts (du 10 au 19 août), quatre scènes, une petite cinquantaine d’artistes, le tout à trois minutes d’un tram ou d’un métro, dans une ambiance conviviale, avec un prix vraiment raisonnable.

Si la scène de la Place Royale accueille les têtes d’affiches, celle du Monts des arts propose une programmation moins mainstream, avec des artistes rock-pop-alternatif. On a par exemple pu y entendre les très doués belges du groupe Bacon Caravan Creek, l’année dernière et les Français du groupe Syd Matters.

 

 

 

La Magic Mirrors et son ambiance intime se déplace cette année. Ne vous attendez pas à la trouver dans la Parc Royal comme c’était le cas jusqu’à présent, car elle investit la Place des Musées pour la première fois.

Cette année, la programmation fait de nouveau fort avec quelques têtes d’affiches surprenantes telles que Iggy and The Stogges ou encore Stahlzeit, le groupe de reprise de Rammstein. Sûr qu’ils feront le spectacle. La prestation d’Orelsan attirera également les foules.

 

Au niveau des groupes belges, on ne peut que vous conseiller de ne pas rater ceux-ci :

– les sympathiques Willow

 

 

– The Experimental Tropic Blues Band et leur rock bien crash

 

 

-Too Much and The Whites Nots qui s’étaient amusés à faire un happening à l’ULB il n’y a pas longtemps et nous propose des morceaux entre rock et blues. Leur prestation sont un vrai spectacle pour les yeux et les oreilles.

 

 

-Et puis les Vive la fête bien sûr, mais leurs morceaux electro-rock ne sont plus à présenter.

 

 

A noter : le festival qui fait bouger la capitale fête sa onzième édition cette année.

LaPige couvrira les dix jours de festivals. A très bientôt donc pour des critiques de concerts, des interviews et des reportages photos !

 

Et si vous nous y croiser, on aime beaucoup les mojitos. Voilà, c’est dit.

Site officiel et programmation complète.

 

Camille Wernaers

 

 

 

 

 

 

1 Comment

  1. Léa

    26 janvier 2015 at 5:30

    nice, merci pour le post :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>