Logements étudiants en crise à l’ULB

Les délégués des logements ont organisé une séance d’informations, mercredi après-midi, en collaboration avec les délégués au conseil d’administration FSP & Philo. Le cas de la résidence Nelson Mandela (les Courses) a particulièrement été abordé. La présentation s’est terminée par une discussion entre les personnes présentes dont la FGTB qui appelle à la grève étudiante, ce jeudi. Retour sur les événements.

 

La résidence Nelson Mandela (les Courses) :


Agrandir le plan

 

Le projet a été lancé, il y a une dizaine d’années, mais sera mis sur pied cette année. L’entreprise, Cofinimo, a remporté le marché public. Il s’agit de rénover les 227 chambres de la résidence Nelson Mandela via un partenariat public/privé. On parle de contrat emphytéotique : l’entreprise aura un droit sur le bâtiment durant 27 ans, mais sans en avoir la propriété. En échange, l’ULB récupérera les logements remis à neuf, au terme du contrat. On ne parle donc pas vraiment ici de privatisation.

Le projet pose cependant plusieurs problème. Dans un communiqué officiel, l’ULB a précisé qu’elle gardait « la main sur l’attribution des logements, sur les loyers, sur l’ensemble de la maintenance technique de la résidence,… Cette conservation de la main mise sur les aspects de gestion quotidienne est fondamentale pour l’Université et constitue un rôle de premier plan dans le maintien du rôle social de ses résidences ».

Autre problème soulevé durant la séance d’informations : les loyers. Lors de la réouverture des résidences Nelson Mandela, le loyer augmentera à 290€ en raison de l’index des prix pour s’aligner sur celui des autres logements universitaires. La question est de savoir si ce montant inclus ou non les charges. Selon la FGTB, les charges seront à payer en plus du loyer.

 

Gilles Marot (COMAC), Sarah Schmit (COMAC), Gérald Renier (FGTB)

 

Ce dossier s’inscrit dans un contexte plus large. Il y a, d’abord, le manque de logements pour étudiants. Sur les 24.000 étudiants de l’ULB, 7.000 sont demandeurs d’un kot universitaire. Or, l’ULB dispose au total de 877 lits en gestion propre répartis sur dix résidences. Il manque donc plus de 6.000 places. La rénovation de la résidence Nelson Mandela est une part du projet plus large d’extension du parc des logements. A l’horizon 2017, l’ULB projette de construire et de rénover 4.000 kots. Tout cela a un coût.

Il y a donc, ensuite, la question du sous-financement de l’enseignement supérieur que les autorités de l’ULB ont déjà dénoncé. Trois solutions étaient sur la table : faire appel au privé, établir un partenariat entre public et privé ou augmenter le financement public. La piste du privé ayant d’emblée été mise sur le côté, l’ULB a donc opté pour le partenariat. Mais pour certains, la piste du financement public a trop vite été éclipsée. Les sections bruxelloises des étudiants FGTB écrivent dans leur journal, Le petit spartakus : « on ne veut pas de leur plan pourri, qu’ils arrêtent tout de suite la privatisation ! Qu’ils [ndlr les autorités de l’ULB] aillent sonner le Ministre de l’Enseignement supérieur, J.-C. Marcourt, qu’il allonge la monnaie. La voix d’un recteur se fait souvent mieux entendre que celle des étudiants… »

Quoiqu’il en soit, les travaux auront tout de même un coût. Selon Sarah Schmit, de Priorité Étudiante, pour trouver les sous, il reste deux possibilités : augmenter les loyers ou faire appel à la Commission pour les Affaires Sociales Étudiantes (CASE). Les compétences de la CASE recouvrent des activités comme les restaurants universitaires, l’aide sociale ou encore les logements. Via le service social, la CASE financerait l’augmentation probable des loyers. Il n’est pas certain que cet apport financier soit maintenu durant les 27 ans. Elle souligne donc le risque de grever le budget social. Dans son communiqué, l’ULB a atténué les craintes sur le sujet : « Sans le moindre impact sur le budget du secteur social, l’Université devra débourser 25 € complémentaire par chambre et par mois pour compenser la différence de loyer payé par l’étudiant et par elle-même. »

 

Des occupations d’auditoire ont lieu aujourd’hui, ainsi qu’une assemblée libre à 12h.

 

 

 

Marie-Aude Calvagna

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>