Bras-de-fer à la Plaine: construire ou sauvegarder?

L’ULB a la chance d’avoir de nombreux espaces verts sur ses campus. Chaque étudiant en profite lorsque le soleil décide de se montrer pour organiser des « révisions », boire un verre ou organiser un barbecue. Certaines voix s’étaient d’ailleurs élevées lors de la construction du bâtiment de Solvay pour protester contre la suppression de la pelouse jouxtant l’auditoire Paul Émile Janson. Et le débat s’est étendu depuis un an au campus de la Plaine puisque l’ULB va y construire de nombreux bâtiments. Entre le Solbosch et la Plaine, quelle est encore la place des espaces verts dans notre université?

D’un côté, l’ULB semble protéger la nature sur ses campus. Ainsi, ULB Environnement a répertorié une quarantaine d’arbres sur le Solbosch et propose un parcours guidé pour les découvrir. Certains sont originaires de Chine, du Chili, de l’Atlas ou d’Amérique du Nord. Et sans eux, le campus serait bien gris, avouons-le. De plus, ces arbres accueillent une biodiversité florissante: insectes, oiseaux, écureuils ou encore l’éventuel passage d’un renard.

D’un autre côté, l’écosystème de la Plaine est menacé. C’est en tout cas la crainte des plusieurs étudiants regroupés pour protéger les espaces verts du campus. Leurs revendications sont lisibles depuis des mois et leurs inquiétudes sont partagées. « L’ULB vend des terrains sur le campus « La Plaine », il s’agit d’une vaste zone boisée qui héberge de la faune et de la flore rare. L’acquéreur y projette des logements privés, un hôtel ainsi qu’une crèche » a-t-on encore reçu dans un courriel. Avec une pointe d’humour puisque ces étudiants soulignent aussi que les nouveaux logements seront à deux pas de la Jefke et que les nuisances sonores de la faune particulière qui y habite pourraient faire fermer ce haut-lieu des festivités étudiantes.

L’interrogation est posée. Etait-il nécessaire de lancer ses projets sur le campus de la Plaine et quelles sont les initiatives prises pour préserver un maximum la biodiversité du campus?

Cédric Dautinger

1 Comment

  1. Gaius

    15 mai 2012 at 9:39

    Entre 2013 et 2015 le campus sera transformé en un gigantesque chantier. Il n’y aura pas moins que 5 projets immobiliers.

    Une fois les logements privés installés, les habitants -princiapelement des eurocrates- vont se plaindre de la nuisance des étudiants sur… un campus universitaire!

    Un grand merci à la commune et à la région.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>