The Awakening, le premier prix du BIFFF

Encore une histoire de fantômes? Avec des draps qui volent, des portes qui grincent sinistrement et des cimetières indiens sous le plancher? Et bien non, le BIFFF sait faire sa sélection dans ce qu’il fait le mieux: les films d’épouvante. Et The Awakening, production britannique des studios Canal, de la BBC et de Creative Scotland, tient ses promesses sous la réalisation de Nick Murphy. Le film était présenté dans la catégorie compétition internationale et vient à l’instant de recevoir un Corbeau d’or, premier prix du BIFFF.

Dans les années vingt, la Grande Guerre et l’épidémie de grippe espagnole viennent de se terminer. C’est le temps idéal pour les fantômes (qui aiment déjà beaucoup rôder dans les châteaux anglais). Sauf que la jeune et brillante Florence Cathcart (Rebecca Hall) ne l’entend pas de cette manière. Diplômée, instruite, cette femme choque à une époque où le féminisme n’en est qu’à ses débuts. Mais son travail, qui fait d’elle une célébrité, en surprend également plus d’un: elle est chasseuse de fantômes. En réalité, elle collabore surtout avec la police pour arrêter les arnaqueurs faisant des sessions de spiritisme pour arrondir leurs fins de mois.

 

 

 

Bien entendu, l’esprit cartésien de la brillante scientifique va se heurter à un cas plus particulier. Un pensionnat pour garçons serait en effet hanté par le fantôme d’un enfant, tué dans des conditions étranges avant la transformation du bâtiment. Ce que Florence et le spectateur vont découvrir, c’est bien plus qu’une mauvaise plaisanterie d’enfants imaginatifs.

L’esthétique du film se résume en un mot: parfait. L’ambiance, typiquement anglaise et proche de l’ère victorienne si chère aux amateurs de fantastique, ainsi que les rebondissements se complètent et le film surprend jusqu’au bout, avec une fin ouverte qui devrait provoquer le débat si vous regardez ce film à plusieurs (mais qui regarde un film d’horreur seul?). On oserait même la comparaison avec Les autres. A voir absolument que vous soyez amateur des films de fantôme classiques, ou pas.

 

 

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>