Iron Sky : Le Reich contre-attaque

Et si Sarah Palin devenait présidente des États-Unis? Et si des nazis avaient réussi à s’échapper à la fin de la Seconde Guerre Mondiale pour établir une base sur la lune pour mieux conquérir le monde? Ce scénario extravagant, tout droit venu de Finlande, a germé dans l’esprit de Timo Vuorensola en 2006, d’après une idée de Johanna Sinisalo. Après six années de production et un financement en partie réalisée par les fans (un million sur les sept au total), Iron Sky est-il le délire tant attendu par les geeks?

 

 

C’est le film attendu du Festival international du film fantastique de Bruxelles (BIFFF). Les entrées sont « sold out » depuis plusieurs jours et les journalistes se sont arrachés le réalisateur alors que la projection est sur le point de commencer, ce samedi soir au BIFFF. Se définissant comme un « dark science-fiction comedy », il est clair que le film assume son côté nanar dont raffole une partie du public du festival.

Initié en Finlande par Energia Productions et Blind Spot Pictures, plus de 27 autres boîtes de production ont soutenu le projet. Les quelques éléments fournis lors de la réalisation d’Iron Sky ont fait saliver les fans de science-fiction pulp et d’uchronie. Imaginez: lors de la débâcle et du déclin de Troisème Reich, quelques scientifiques fous et derniers dignitaires nazis s’échappent depuis une base secrète en Antarctique… Direction: le côté sombre de la lune! Cachés de nous pendant plus de septante ans, le Quatrième Reich s’est reconstruit et a développé une terrible armada de soucoupes volantes. S’inspirant de mythes réels sur les OVNI nazis, Vuorensola caricature avec bonheur une invasion nazie venue de l’espace.

Les clins d’œil sont excellents, le film assume totalement le second degré, les acteurs sont magnifiquement choisis (dont Udo Kier tout de même) et les effets spéciaux ne rougissent pas face aux grosses productions d’Hollywood. Pourtant, on regrette certains détails comme la musique de Laibach qu’on n’entend pratiquement pas, l’usage trop présent de ralentis et une mollesse dans les scènes d’action. Ceux qui attendaient Iron Sky pourraient être déçus malgré les qualités indéniables du film.

 

 

Le site officiel du film.

 

Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>